Cette fois la recommandation ne vient pas d’un analyste affecté à la couverture de l’équipe ou d’un blogueur las des défaites accumulées, mais d’un observateur chevronné de la LNH de l’extérieur de Montréal.

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Elliotte Friedman, de Sportsnet, suggère désormais au Canadien de mettre une croix sur sa saison et d’accumuler le maximum de choix au repêchage et d’espoirs en retour de ses vétérans.

La suggestion de Friedman relève évidemment de l’évidence. Mais elle confirme aussi que les déboires du CH ont désormais écho partout.

De mal en pis

Avec cette autre défaite, mercredi à Washington, le Canadien se retrouve désormais en date de jeudi matin à dix points des Penguins et de la dernière place donnant accès aux séries… avec deux matchs de moins à disputer que Pittsburgh.

En battant les Hurricanes de la Caroline mercredi, le Kraken de Seattle devance désormais Montréal au classement. Seuls les Coyotes et les Sénateurs, deux clubs en reconstruction, font pire, mais ils ont joué moins de match que le CH.

On ne sait pas si Friedman faisait référence à une reconstruction ou une réinitialisation, mais clairement, Montréal peut déjà se placer en mode vendeur.

On imaginait la semaine dernière une reconstruction fictive à Montréal. Ben Chiarot, un éventuel joueur autonome sans compensation, vient en tête de liste. Il rapporterait sans doute un choix de première ronde, selon de nombreux observateurs. Le CH pourrait-il récupérer un choix de première pour Christian Dvorak ? Qui sait ce que pourrait valoir un valeureux soldat comme Artturi Lehkonen avec huit points à ses huit derniers matchs et plusieurs buts cruciaux en séries éliminatoires ? Price ? Gallagher ?

Une reconstruction, à quel prix ?

Présentons aujourd’hui l’envers de la médaille. Le principe d’une reconstruction peut paraître séduisant, mais il faut beaucoup de patience et il n’y a jamais de garanties.

Prenez ces six clubs en reconstruction depuis une dizaine d’années :

Sabres de Buffalo depuis 2013

  • 9 fois dans le top 10 au repêchage
  • 4 fois dans le top 2
  • 26 choix dans les deux premières rondes
  • AUCUNE PARTICIPATION AUX SÉRIES

Oilers d’Edmonton depuis 2010

  • 6 fois parmi les 4 premiers
  • 4 fois premier au total
  • 2 FOIS EN SÉRIES DEPUIS 2007, UNE RONDE GAGNÉE

Panthers de la Floride depuis 2010

  • 4 choix top 3 entre 2010 et 2014
  • 9 choix top 15 depuis 2009
  • 27 choix dans les deux premières rondes depuis 2010, dont 14 choix de première ronde
  • 3 FOIS EN SÉRIES, AUCUNE RONDE GAGNÉE

Maple Leafs de Toronto depuis 2012

  • 3 choix top 5 entre 2012 et 2016, 4 dans le top 10
  • 4 FOIS EN SÉRIES, AUCUNE RONDE GAGNÉE

Devils du New Jersey depuis 2015

  • 5 choix dans le top 7, dont 2 premiers
  • 1 FOIS EN SÉRIES, AUCUNE RONDE GAGNÉE

Red Wings de Detroit

  • 8 ans sans participer aux séries. Cinq fois de suite qu’ils repêchent dans le top 6.

Edmonton, Floride et Toronto figurent parmi les meilleures équipes au classement cette saison, mais elles ont souffert longtemps et rien ne leur garantit une percée en séries ce printemps. Le Canadien, sans jamais reconstruire, a gagné six rondes depuis 2013 et atteint la finale l’an dernier. Les Islanders ont remporté cinq rondes depuis 2019, dont deux carrés d’as dans les deux dernières années.

Pour réussir une reconstruction, il faut d’abord être patient et aussi, surtout, bien repêcher. Les Sabres, les Oilers, les Panthers, les Devils et les Maple Leafs ont voulu prendre des raccourcis et ils ont échangé des choix de première ronde et, ou, des espoirs, trop tôt dans le processus.

Les Oilers ont mis plus de temps à devenir une équipe de premier plan parce qu’ils n’ont pas toujours repêché le meilleur joueur au premier rang (Nail Yakupov, Ryan Nugent-Hopkins, même Taylor Hall). Les Devils ont fait quelques erreurs eux aussi en cours de route.

Les Sénateurs d’Ottawa nous rappellent que le processus n’est pas court. Ils ont entamé leur liquidation en 2018.

Leur DG Pierre Dorion a annoncé à l’aube de la saison la fin de la reconstruction et son désir de participer aux séries. Les Sénateurs sont derniers au classement général. Ils rateront les séries pour une cinquième année consécutive.

Reconstruction, réinitialisation ou ajustement mineurs, il faut d’abord prendre les bonnes décisions. Le Lightning, les Bruins, les Islanders (avant cette saison), l’Avalanche et les Golden Knights ont prouvé au fil des ans que peu importe le procédé, il faut réussir les bons coups.

Un investisseur de poids pour les Nordiques ?

Le collègue du Journal de Québec, Kevin Dubé, a réussi un bon coup en interviewant l’ancien propriétaire des Hurricanes de la Caroline, Peter Karmanos, à propos d’un éventuel retour des Nordiques à Québec. La réponse de Karmanos, un ancien poids lourd parmi les propriétaires de la LNH, est étonnante.

« Si je peux trouver des partenaires solides, je serais intéressé à utiliser ce magnifique amphithéâtre. Selon moi, Québec est un marché fabuleux et les partisans là-bas y sont passionnés. J’ai du mal à trouver un meilleur endroit en ce moment pour y installer une concession de la Ligue nationale. Mon opinion est que la LNH fait une grave erreur en n’ayant toujours pas d’équipe à Québec. »

À ne pas manquer

1- Le quart Trevor Harris demeure une acquisition essentielle du DG des Alouettes, Danny Maciocia. Miguel Bujold fait le point.

2- Autre performance gênante du Canadien, mercredi à Washington. Le billet d’humeur de Richard Labbé.

3- Les Carabins de l’Université de Montréal ont remporté le Championnat canadien de soccer masculin. Jean-François Téotonio revient sur cet exploit.