La période des pools de hockey bat son plein. Voici sept tuyaux pour réussir le vôtre !

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Après les premiers choix, une autre position !

PHOTO PHELAN M. EBENHACK, ASSOCIATED PRESS

Andrei Vasilevskiy

Si vous n’obtenez pas l’un des trois ou quatre premiers choix, et l’occasion de repêcher Connor McDavid, Leon Draisaitl, Nathan MacKinnon ou Nikita Kucherov, optez pour le meilleur joueur disponible à une autre position. Comme par exemple Andrei Vasilevskiy devant le filet ou Cale Makar en défense. Vous verrez peut-être vos adversaires se jeter alors sur des gardiens ou des défenseurs, ou pas, mais il restera beaucoup d’attaquants de premier plan au deuxième tour.

La vie ne s’arrête pas à 30 ans, mais…

PHOTO WINSLOW TOWNSON, USA TODAY SPORTS

Patrice Bergeron

Parmi les 30 premiers compteurs de la LNH la saison dernière, neuf, soit presque le tiers, avaient 30 ans ou plus. Par contre, il faut éviter dans la mesure du possible les joueurs de 35 ans ou plus. On en comptait seulement deux, Joe Pavelski et Patrice Bergeron, parmi les 50 premiers compteurs la saison dernière. La situation est semblable en défense. Les bons défenseurs rajeunissent, mais il y en avait trois de plus de 30 ans parmi les huit premiers compteurs la saison dernière (Kristopher Letang, Victor Hedman, Jeff Petry), mais personne de plus de 33 ans parmi les 30 premiers.

La moyenne de points par match est importante

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Aleksander Barkov

On a parfois tendance à oublier certains joueurs parce qu’ils ont raté des matchs la saison précédente et ne figurent pas parmi les meilleurs compteurs au classement. Pourtant, c’est la moyenne de points par match qui importe. Aleksander Barkov a terminé au 15e rang des compteurs, mais au 10e pour la moyenne de points. Il a raté cinq matchs. Le nouveau centre numéro un des Stars en l’absence de Tyler Seguin, Roope Hintz est 62e au classement, mais il a raté une dizaine de matchs. Ses 43 points en 41 matchs le placent au 18e rang pour la moyenne de points. Par contre, on peut s’attendre à une légère baisse dans son cas avec le retour de Seguin.

Une mauvaise saison ne veut rien dire

PHOTO MARK HUMPHREY, ASSOCIATED PRESS

Patrick Kane

Certains joueurs s’éloignent des radars après une seule mauvaise saison. Patrick Kane était passé de 89 à 76 points en 2018. Il a rebondi avec 110 points l’année suivante. Il n’avait sans doute pas été choisi parmi les cinq premiers cette année-là. Des candidats à ne pas oublier cette saison (mais peut-être pas pour le top 10) : Kyle Connor, Mika Zibanejad, Patrik Laine, Pierre-Luc Dubois, Brayden Point (qui s’est ennuyé de Kucherov) et Filip Forsberg.

Méfiez-vous des entraîneurs trop défensifs

PHOTO JEFF MCINTOSH, LA PRESSE CANADIENNE

Johnny Gaudreau et Darryl Sutter

Le meilleur compteur des Flames de Calgary la saison dernière, Johnny Gaudreau, a amassé 49 points. Matthew Tkachuk en a eu 47. Les Flames sont dirigés par Darryl Sutter, un entraîneur au style ultra-défensif. Dans les belles années de Sutter à Los Angeles, Anze Kopitar n’a jamais atteint le plateau des 75 points par saison. Les Kings ont gagné la Coupe, mais les poolers ont été déçus. Kopitar avait pourtant connu des années de 81 et 76 points avant lui, et de 92 points après son départ.

Barry Trotz est lui aussi un entraîneur défensif avec les Islanders. Matthew Barzal a amassé 85 points à sa première saison avant son arrivée. Mais les joueurs des Islanders, incluant Barzal, dépassent à peine les 60 points en moyenne depuis trois ans.

Au contraire, il sera intéressant de surveiller les joueurs libérés de tels entraîneurs. Rick Tocchet en était un en Arizona. Il faudra voir si un jeune comme Clayton Keller retrouvera sa superbe sous André Tourigny.

Fuyez les gardiens au statut fragile

PHOTO MICHAEL DWYER, ASSOCIATED PRESS

Linus Ullmark

Les gardiens sont sans doute les plus difficiles à évaluer. D’abord évitez de les prendre trop jeunes. Ilya Samsonov la saison dernière à Washington et Carter Hart à Philadelphie constituent de bons exemples. Fuyez aussi ceux menacés par un bon auxiliaire : Linus Ullmark à Boston (Jeremy Swayman), Frederik Andersen en Caroline (Antti Raanta), Sergei Bobrovsky en Floride (Spencer Knight), Tristan Jarry à Pittsburgh (Casey DeSmith).

Choisissez votre gardien d’abord en fonction de l’équipe devant lui : Andrei Vasilevskiy à Tampa, Darcy Kuemper au Colorado, Robin Lehner à Vegas (quoique parfois instable !). Méfiez-vous des bons gardiens avec des équipes faibles, comme John Gibson à Anaheim ou Alex Nedeljkovic à Detroit. Cal Petersen à Los Angeles pourrait cependant constituer une belle carte cachée puisque les Kings pourraient monter en puissance.

Après trois saisons en chute libre, n’attendez pas le miracle

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Brent Burns

Brent Burns est passé de 83 à 52 puis à 42 points en moyenne par saison. Il a 36 ans. Pas un vilain choix dans les dernières rondes, et qui sait s’il ne rebondira pas cette année, mais les probabilités ne sont pas en sa faveur. Son coéquipier Erik Karlsson aurait obtenu 32 points sur une saison complète. Il est plus jeune cependant, mais les blessures l’ont diminué sérieusement ces dernières années.

Sean Monahan a seulement 26 ans, mais il est passé de 82 à 56 puis à 45 points depuis trois ans. Il peut toujours nous surprendre, mais ne le choisissez pas trop haut. À moins d’une surprise de taille, à 33 ans, bientôt 34, Claude Giroux ne sera plus le joueur de 85 points et plus qu’il a déjà été. Il a amassé en moyenne 65 et 62 points à ses deux dernières années. Toujours un bon choix, mais pas dans les premières rondes.

Au contraire, un jeune à sa troisième saison et dont le rendement a augmenté après sa première année, peut constituer une belle prise. Jack Hughes au New Jersey par exemple.

À lire

1- Kevin Poulin a été surpris par les railleries du public au Centre Bell à son premier match préparatoire. On le serait à moins. Un texte de Guillaume Lefrançois.

2- Le gardien Robin Lehner a tiré du bazooka sur Twitter avant de préciser sa pensée ensuite... Katherine Harvey-Pinard fait le point.

3- Carey Price sera-t-il prêt pour l'ouverture de la saison ? Sans doute pas. Richard Labbé a recueilli les propos du coach.