Steve Yzerman peut sourire ce matin.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Jakub Vrana, obtenu des Capitals de Washington avec des choix de première ronde et deuxième ronde, contre Anthony Mantha, a marqué quatre fois jeudi soir contre les Stars de Dallas.

Le jeune homme de 25 ans a cinq buts et une aide en deux matchs depuis son arrivée avec les Red Wings.

Les Capitals ne vont pas se plaindre non plus. Le choix de premier tour devrait se situer parmi les derniers de la ronde et ils ont mis la main sur un gros marqueur de 6 pieds 5 pouces pour compléter leurs deux premiers trios. Vrana n’était plus dans les bonnes grâces de l’entraîneur Peter Laviolette. Mantha a quatre buts en cinq matchs là-bas.

PHOTO GEOFF BURKE, USA TODAY SPORTS

Anthony Mantha a inscrit quatre buts depuis son arrivée avec les Capitals.

Le départ de Mantha est symbolique à Detroit. Le Québécois incarnait avec Dylan Larkin la première phase de reconstruction des Wings, entamée en 2016. Detroit ratera les séries pour un cinquième printemps consécutif.

En l’absence de Larkin, blessé, Vrana, Michael Rasmussen et Filip Zadina formaient le premier trio des Wings jeudi soir dans la victoire de 7-3 aux dépens de Dallas.

Zadina, 21 ans, a été repêché au sixième rang en 2018, après Rasmus Dahlin, Andrei Svechnikov, Jesperi Kotkaniemi, Brady Tkachuk et Barrett Hayton.

Après un début de carrière modeste, normal à son âge, il commence à montrer des flashs d’un ailier fort intéressant. Il a seulement 18 points en 42 matchs à sa fiche, mais son jeu s’est solidifié et il joue parfois même 19 minutes par match.

PHOTO CARLOS OSORIO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Filip Zadina

Rasmussen, 22 ans, neuvième choix au total en 2017, un centre de 6 pieds et 6 pouces et 230 livres, a lui aussi suscité l’impatience auprès de certains fans des Wings. Après une première saison de seulement 18 points en 62 matchs il y a deux ans, on voit une progression. Il ne deviendra sans doute pas un grand centre offensif dans cette ligue, mais aura son utilité.

La composition de la première paire de défenseurs jeudi soir avait aussi quelque chose de symbolique. Elle était constituée de deux choix de 2016, Dennis Cholowski et Filip Hronek. Les deux sont venus pour le prix d’un.

Les Coyotes de l’Arizona ont en effet cédé un choix de deuxième ronde aux Red Wings en 2016 pour s’avancer de quatre places et repêcher Jakob Chychrun au 16e rang. Detroit a choisi Cholowski au 20e rang et Hronek avec le choix de deuxième ronde obtenu des Coyotes.

Cholowski, un défenseur résolument offensif, met plus de temps à se développer. Il a passé du temps dans la Ligue américaine cet hiver. Hronek est le meilleur défenseur des Wings depuis l’an dernier. Il vient au premier rang des compteurs du club cette année avec 23 points en 49 matchs et joue en moyenne presque 24 minutes par rencontre.

PHOTO JEROME MIRON, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Filip Hronek

Mine de rien, les Red Wings de Detroit viennent enfin de quitter le dernier rang de la division centrale.

Insulte suprême pour les Blue Jackets, ce club en reconstruction complète devance désormais Columbus par deux points.

Comme plusieurs clubs déjà éliminés, Detroit s’amuse à jouer les trouble-fêtes dans un contexte où ils n’ont rien à perdre. Ottawa l’a fait à nouveau jeudi contre Vancouver, au grand bonheur du Canadien.

Il y aura aussi de nouveaux visages sous peu. Le jeune centre montréalais Joe Veleno, repêché en fin de première ronde en 2018 grâce à l’échange qui a envoyé Tomas Tatar à Vegas, vient de rejoindre le club. Il a passé l’hiver en Suède et amassé 20 points, dont 11 buts, en 46 matchs à Malmo, en première division (SEL).

Le premier choix en 2020, quatrième au total, l’ailier suédois Lucas Raymond, a signé son premier contrat professionnel avec Detroit la semaine dernière. Une blessure l’empêchera toutefois de rejoindre l’équipe. Le jeune homme de 19 ans a obtenu 18 points en 34 matchs pour le puissant Frolunda HC.

Le jeune défenseur de 20 ans, Albert Johansson, l’un des six choix de deuxième ronde de Detroit au cours des deux derniers repêchages, vient d’être nommé au sein de l’équipe nationale suédoise (avec l’espoir du Canadien, Mattias Norlinder) en prévision du Championnat mondial, après une saison de 19 points en 44 matchs à Farjestads. Il est déjà sous contrat.

Mais le joyau de cette organisation demeure le défenseur Moritz Seider, repêché au premier rang, sixième au total, en 2019. Seider, 20 ans, un défenseur droitier de 6 pieds 3 pouces, a été dominant cet hiver en Suède. Il avait aussi connu une première saison très impressionnante dans la Ligue américaine l’an dernier à seulement 18 ans.

Et on n’a pas parlé encore du centre Jonatan Berggren, 20 ans, choix de deuxième ronde en 2018, 45 points en 40 matchs dans la Ligue d’élite de Suède (mais petit à 5 pieds 8 pouces pour un joueur de centre).

Non seulement les Red Wings ont-ils repêché 12 fois dans les deux premières rondes depuis trois ans (18 fois dans les trois premières rondes), mais ils détiennent deux choix de première ronde, trois choix de deuxième ronde et deux choix de troisième ronde en prévision du repêchage de 2021…

À LIRE

1. Cayden Primeau se tient prêt en prévision de son premier match de la saison dans la LNH, ce weekend.

2. À l’inverse de Shea Weber, Michael Woods ne se fait pas prier pour commenter ses performances individuelles. Il a maintenant une chance de passer à l’histoire, raconte Simon Drouin.

3. Max Talbot croit en l’avenir de Cole Caufield.