Sur Twitter, mercredi, un fan des Panthers espérait qu’on érige rapidement une statue à l’effigie du nouveau DG des Panthers, Bill Zito, devant l’amphithéâtre de l’équipe.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Il n’y a pas qu’à Montréal qu’on s’emballe un peu trop rapidement…

Mais les fans des Panthers n’ont pas été gâtés ces dernières décennies et le surprenant début de saison sème enfin un peu d’espoir.

Les Panthers connaissent leur meilleur départ en 25 ans avec une fiche de 7-1-2. Il faut mettre les choses en perspective puisqu’ils ont affronté Detroit quatre fois, Nashville, Columbus et Chicago deux fois chacun, mais les changements apportés par Zito produisent des résultats intéressants.

L’ancien bras droit de Jarmo Kekalainen chez les Blue Jackets de Columbus a vite modifié la formation qu’il a héritée de son prédécesseur Dale Tallon.

Connaissant l’affection de Kekalainen pour les joueurs robustes, fiables et travaillants, on devine la démarche derrière les changements opérés en Floride.

Deux des quatre meilleurs compteurs du club l’an dernier, Mike Hoffman et Evgeni Dadonov, n’ont pas été retenus. Ils ont signé de riches contrats ailleurs. Avec plus ou moins de succès. Dadonov a cinq points en 13 matchs à Ottawa. Hoffman est plus productif à St. Louis avec sept points en 12 matchs au sein d’un troisième trio. Ses quatre buts ont été marqués à égalité numérique.

Zito les a remplacés par deux joueurs abandonnés, Anthony Duclair, sans contrat jusqu’au 17 décembre, et Carter Verhaeghe, fumant dans la Ligue américaine il y a deux ans au sein de l’organisation du Lightning, mais incapable d’en faire autant dans la LNH. Tampa l’aurait sans doute gardé cependant sans les contraintes du plafond.

PHOTO MARTA LAVANDIER, ASSOCIATED PRESS

Carter Verhaeghe et Anthony Duclair

Duclair et Verhaeghe complètent le premier trio des Panthers avec Aleksander Barkov. Duclair a six aides en dix matchs, Verhaeghe compte six buts et trois passes en dix rencontres. À deux, ils touchent 2,7 millions cette année, 6,4 millions de moins que Dadonov et Hoffman…

Zito a aussi effectué un échange significatif avec les Penguins de Pittsburgh, l’avant-dernier de Jim Rutherford avant sa démission. Zito a obtenu le rugueux attaquant Patric Hornqvist pour le défenseur Mike Matheson.

Celui-ci n’était plus dans les bonnes grâces de l’organisation en raison de ses carences en défense. Il traînait un lourd contrat annuel de 4,8 millions pour encore six ans.

Non seulement Zito a-t-il réussi à se débarrasser de ce contrat, mais il a obtenu en Hornqvist, 33 ans, un leader, doublé d’un attaquant encore productif. Hornqvist a dix points, dont six buts, en dix matchs depuis le début de la saison et il permet aux Panthers de mieux affirmer leur identité d’équipe travaillante. Hornqvist touche un salaire annuel un peu plus élevé à 5,3 millions, mais il lui restera deux ans de contrat après cette saison.

Zito s’est tourné du côté de Columbus pour combler quelques postes. Il n’y avait plus de deuxième centre en Floride après l’infâme échange de Vincent Trocheck en Caroline.

Le nouveau directeur général a profité du rachat de contrat d’Alexander Wennberg pour lui offrir une modeste entente d’un an pour 2,25 millions. Il a aussi obtenu le défenseur Markus Nutivaara pour une chanson, question de permettre à Kekalainen d’alléger sa masse salariale.

Mark Pysyk, protégé par Tallon lors du repêchage de l’élargissement des cadres en 2017, et Josh Brown, échangé aux Sénateurs d’Ottawa pour un choix de quatrième ronde, ont aussi levé les feutres. Le robuste défenseur Radko Gudas a été embauché pour trois ans à un salaire de 2,5 millions par année.

On a fait comprendre dès le camp d’entraînement au meilleur défenseur offensif de l’équipe, Keith Yandle, que les choses avaient changé en Floride. Ses carences défensives n’étaient plus tolérées. On l’a retiré de la première vague en supériorité numérique à l’aube de la saison et confiné au groupe de réservistes. Sa séquence de 866 matchs consécutifs était en péril.

PHOTO WILFREDO LEE, ASSOCIATED PRESS

Keith Yandle

Il était de la formation pour le match d’ouverture et il n’a pas raté de partie depuis. Cette frousse a semblé le fouetter. Il a amassé sept points en dix matchs et il forme une deuxième paire fiable avec Gudas. Il a retrouvé sa place au sein de la première vague en supériorité numérique et dimanche, il jouait plus de 20 minutes pour la première fois de la saison.

Zito a aussi subtilisé le jeune défenseur Noah Juulsen au Canadien par l’entremise du ballottage, sans doute à la suggestion de l’ancien recruteur du CH, Shane Churla, et/ou de l’ancien adjoint de Marc Bergevin, Rick Dudley. Juulsen a disputé deux matchs récemment, avant d’être rayé de la formation mardi.

Les Panthers de la Floride ont aussi innové en créant un département d’excellence des gardiens de but, chapeauté par Roberto Luongo. On y a rapatrié François Allaire.

En vertu des nouvelles acquisitions, l’entraîneur Joel Quenneville a pu séparer les deux grandes vedettes Barkov et Jonathan Huberdeau. Ce dernier joue à l’aile d’un trio avec Wennberg et Hornqvist. Ça ne semble guère affecter leur production. Huberdeau a déjà 14 points, Barkov 11.

Le gardien Sergei Bobrovsky est malheureusement aussi mauvais. Il montre une moyenne de 3,07 et un taux d’arrêts de ,899. Chris Driedger, 26 ans, a entamé trois des cinq derniers matchs de l’équipe. Il affiche une moyenne de 1,27 et un taux d’arrêts de ,937.

PHOTO JIM RASSOL, ASSOCIATED PRESS

Sergei Bobrovsky

Bobrovsky touchera en moyenne 10 millions par saison pour encore cinq années après celle-ci. Un rachat sera peut-être de mise s’il ne se replace pas. Les jeunes gardiens Spencer Knight et Devon Levi attendront leur tour patiemment dans l’ombre.

Les Panthers pourraient recevoir du renfort à l’attaque l’an prochain avec l’arrivée du jeune centre Anton Lundell, 12e choix au total en 2020. Lundell, 19 ans, compte 25 points en 24 matchs dans la Ligue d’élite de Finlande et a amassé dix points, dont six buts, en sept matchs au Championnat mondial junior.

Attendons toutefois avant de couler le bronze pour la statue de Zito. Les Panthers vivront leur premier véritable test jeudi soir contre le Lightning de Tampa Bay. On pourrait évaluer un peu mieux la valeur de cette équipe…

À lire

1- Après les fleurs, le pot. Alexandre Pratt nous présente le pire coup de chacun des 31 clubs lors de la saison morte. Lequel pour le Canadien ?

2- Malgré un autre but de Josh Anderson, son neuvième en 13 matchs, presque le tiers de la production totale des attaquants de son ancien club, le Canadien a perdu un match décevant contre les Leafs. L’analyse de Simon-Olivier Lorange.

3- Pour la première fois depuis novembre 2017, les Oilers d’Edmonton ont remporté mercredi un match sans la contribution offensive de Connor McDavid et Leon Draisaitl. Le Canadien les blanchira-t-il à nouveau jeudi soir au Centre Bell ? Un texte de Guillaume Lefrançois.