Alain Nasreddine est sans doute en train de consolider son poste d’entraîneur-chef des Devils du New Jersey. Son équipe a perdu seulement deux matchs en temps règlementaire lors des dix derniers. Les Devils ne participeront pas aux séries, leur retard était trop important, mais ils jettent les bases d’un avenir intéressant.

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Le New Jersey s’est pourtant départi de sa grande vedette Taylor Hall le 16 décembre. Le club a semblé prendre son envol par la suite.

Les Coyotes de l’Arizona, au contraire, ont plongé au classement après l’acquisition de Hall. Ils étaient au deuxième rang de la division Pacifique au moment de la transaction, ils sont désormais à égalité avec les Predators de Nashville pour la dernière place donnant accès aux séries, mais avec trois matchs de moins à disputer.

Fiches au moment de l'échange

Devils : 10-17-5
Coyotes : 19-12-4

Fiches depuis l'échange

Devils : 16-10-7
Coyotes : 13-15-4

Le Coyotes ont pourtant reçu la vedette. Hall a obtenu 93 points il y a deux ans et remporté le trophée Hart. Un joueur capable de transformer un club, dit-on.

PHOTO JEFF CURRY, USA TODAY SPORTS

Taylor Hall

Le DG John Chayka a payé cher pour l’obtenir. Les jeunes Nick Merkley et Kevin Bahl ne deviendront pas des stars, mais le choix de première ronde pourrait se situer dans le top 10 (il sera transféré à 2021 si les Coyotes remportent l’un des trois prix de la dit-on, loterie).

Les Devils ont aussi échangé leur meilleur buteur cette saison, Blake Coleman, au Lightning de Tampa Bay pour l’espoir Nolan Foote et un choix de première ronde. Le New Jersey a désormais trois choix de première ronde en 2020.

Même dépouillés de Hall et de Coleman, sans oublier Sami Vatanen et Wayne Simmonds, les Devils continuent de gagner. Voilà sans doute ce que voulait dire Marc Bergevin dans notre entrevue de samedi : vedette ou pas en renfort, il faut d’abord bien jouer collectivement pour espérer participer aux séries éliminatoires.

Les Devils n’ont évidemment plus de pression. C’est un facteur à considérer. Mais il y a plusieurs aspects positifs aussi à tirer de leur fin de saison. Le jeune gardien Mackenzie Blackwood semble avoir éclos, à 23 ans. En février, il a une fiche de 6-0-1 et un taux d’arrêts de ,967. Il a accordé seulement neuf buts. Il porte ainsi sa fiche à 21-12-8 en saison régulière, avec un taux d’arrêts de ,916.

PHOTO BILL KOSTROUN, ASSOCIATED PRESS

Mackenzie Blackwood

On misait beaucoup sur le premier choix au total, Jack Hughes, en début de saison. Or, Hughes a seulement 18 ans. Il a 21 points en 57 matchs et une fiche de -24. C’est pire encore que Jesperi Kotkaniemi l’an dernier. Kaapo Kakko n’est guère mieux à New York avec seulement 20 points en 61 matchs et une fiche de -23.

Hughes joue à la gauche de Nico Hischier et de Kyle Palmieri pour l’instant. On le replacera sans doute au centre le jour où il sera plus mature physiquement.

Puisqu’on parle de patience… Pavel Zacha, sixième choix au total en 2015, commence enfin à produire. Il ne sera jamais supérieur à Provorov, Werenski, Rantanen, Chabot, Barzal et Connor, repêchés après lui, mais on commence à voir un joueur de hockey. Il a 10 points à ses 15 derniers matchs et son temps d’utilisation atteint de plus en plus les 19 minutes par rencontre.

PHOTO ED MULHOLLAND, USA TODAY SPORTS

Pavel Zacha

Le DG par intérim Tom Fitzgerald, s’il demeure en poste, doit éviter les erreurs de son prédécesseur et ne pas chercher les raccourcis. Si le repêchage avait lieu aujourd’hui, les Devils repêcheraient 6e, 10e et 18e. Ils ont 7,5% de chances de remporter la loterie et 23% de probabilités de repêcher dans le top 3.

Si on ne jette pas les jeunes trop vite dans la gueule du loup, si on ne sacrifie pas de choix et d’espoirs pour des raccourcis et si Nasreddine continue à maintenir un tel ascendant sur ses troupes, la reconstruction sera moins douloureuse.

Les Coyotes, eux, ont intérêt à participer aux séries, mais on est loin de la coupe aux lèvres. Hall pourrait quitter l’équipe le 1er juillet sur le marché des joueurs autonomes sans la moindre compensation pour l’Arizona.

Au final, Max Domi (dans l’échange de Galchenyuk) et l’espoir en défense Pierre-Olivier Joseph auront été échangés pour Phil Kessel, une autre vedette décevante.

Des vedettes offensives, oui, mais elle ne valent rien si la structure n'est pas solide.

À lire

Belle histoire d’une communauté qui se serre les coudes pour permettre à trois enfants nés en Syrie de porter l’uniforme des Mousquetaires de Saint-Hyacinthe, raconte Alexandre Pratt ce matin !