Les joueuses des équipes nationales féminines des États-Unis et du Canada participeront à un match à trois contre trois en marge du match des étoiles de la LNH dans deux semaines, selon ce qu’une source a confirmé à l’Associated Press.

John Wawrow Associated Press

La personne a parlé sous le couvert de l’anonymat parce que la LNH ne doit fait connaître ses plans que plus tard cette semaine. ESPN.com a d’abord rapporté l’information, dimanche soir.

On ignore pour l’instant quand cette rencontre simulée se déroulera pendant le week-end des festivités à St. Louis, au Missouri. Le match des étoiles, qui comprend une série de matchs à trois contre trois, se jouera le 25 janvier, au lendemain du concours d’habiletés.

L’ajout d’un match pour les femmes est considéré comme la prochaine étape de la ligue pour promouvoir le hockey féminin.

L’année dernière, quatre joueuses ont été invitées à participer aux événements du week-end du match des étoiles à San Jose, en Californie.

L’attaquante américaine Kendall Coyne Schofield a alors fait la une des journaux en devenant la première femme à participer au concours d’habiletés. Remplaçant l’attaquant Nathan MacKinnon de l’Avalanche du Colorado, Coyne Schofield a terminé septième sur huit participants au concours du plus rapide patineur.

En décembre 2015, des équipes représentant la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) et la Ligue nationale de hockey féminin installée aux États-Unis (NWHL) ont disputé un match hors-concours avant la Classique hivernale à Boston en 2016.

Cette année, le match à trois contre trois mettra en vedette certaines des joueuses les plus en vue au monde représentant leur pays respectif.

Ce plus récent développement survient au moment où le hockey féminin est en pleine transformation après la fin des activités de la LCHF et de ses six équipes au printemps dernier, ne laissant que la NWHL avec cinq équipes.

La disparition de la LCHF a finalement mené plus de 200 des meilleures joueuses au monde à annoncer qu’elles ne joueraient pas professionnellement en Amérique du Nord — y compris dans la NWHL — cette saison. Elles ont également formé l’Association des joueuses de hockey professionnel pour faire pression en faveur de la création d’une ligue unique dotée d’un modèle économique durable.

Cette association a depuis organisé une série de matchs en Amérique du Nord, avec un dernier arrêt à Toronto le week-end dernier. La NWHL en est au milieu de sa cinquième saison.

Une grande majorité — sinon la totalité — des joueuses participant au match à trois contre trois de la LNH seront des membres de l’Association.