L'ancien champion du monde des lourds Evander Holyfield va à nouveau tenter de reconquérir cette ceinture en septembre, a annoncé mardi son manageur, alors que l'Américain de 46 ans doit au préalable disputer un combat-exhibition en Ethiopie en juillet.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La combat en septembre pourrait être contre Nikolaï Valuev (actuel champion WBA, ndlr) ou un autre boxeur, mais ce sera forcément contre un champion du monde en titre», a assuré Ken Sanders à l'AFP.

En décembre dernier, Holyfield avait échoué dans sa tentative de devenir pour la cinquième fois de sa carrière champion du monde des poids lourds... contre Valuev, s'inclinant aux points contre le Russe au terme d'un combat qui avait été décevant.

Malgré son âge, et les risques encourus pour sa santé, Holyfield refuse d'envisager une retraite des rings. «Cela ne m'a jamais traversé l'esprit. En fait ça me rappelle 1992, lorsque j'ai perdu ma ceinture de champion du monde (contre son compatriote Riddick Bowe, ndlr) avant de la récupérer (lors de la revanche un an plus tard, ndlr)», a déclaré à l'AFP celui qu'on surnomme «The Warrior».

«Je montrerai au monde comment on devient champion du monde à mon âge», a-t-il ajouté. A ce jour, c'est l'Américain George Foreman qui a été le plus vieux boxeur à décrocher le titre de champion du monde, en 1994, alors qu'il avait 45 ans.

En attendant de tenter de battre ce record, Holyfield se prépare en vue de son combat exhibition contre l'Américain d'origine éthiopienne Sammy Retta, 35 ans et qui vient des super-moyens (18 victoires, 3 défaites), le 26 juillet à Addis Abeba, afin d'aider à réunir des fonds pour les victimes du Sida.

Holyfield compte 42 victoires, 10 défaites et 2 nuls en 54 combats officiels.