Les looks sont impeccables, les vêtements font pâlir d’envie ; les tenues des héroïnes des séries télévisées Emily à Paris, Le jeu de la dame, Halston et La chronique des Bridgerton créent un véritable engouement. À tel point que ce ne sont plus les défilés de mode qui inspirent les tendances, mais bien ces séries à succès.

Olivia Lévy
Olivia Lévy La Presse

« À chaque époque, il y a toujours eu l’influence des manifestations culturelles sur la mode. Tout ce qui nous divertit et qui est dans l’air du temps a un impact sur ce qu’on va porter. Aujourd’hui, ce sont les séries, qu’on n’a jamais autant regardées que depuis le début de la pandémie, explique Madeleine Goubau, chargée de cours à l’École supérieure de mode de l’ESG UQAM. Il faut aussi souligner le fait que l’on conteste de plus en plus la pertinence des défilés de mode comme véhicules des tendances. »

Il s’agit d’un « vrai phénomène », croit Stéphane Le Duc, rédacteur en chef du magazine de mode Dress to Kill.

PHOTO KEN WORONER, FOURNIE PAR NETFLIX

Beth Harmon (interprétée par Anya Taylor-Joy) dans Le jeu de la dame

Les séries deviennent les nouveaux vecteurs de la mode de la même façon que l’ont été les vidéoclips à leur époque.

Stéphane Le Duc, rédacteur en chef du magazine de mode Dress to Kill

Ce mouvement est en lien avec une nouvelle réalité dans le milieu de la mode. « Les stylistes, influenceuses, éditrices de mode et photographes ne se déplacent plus de ville en ville pour assister à des évènements, alors il faut trouver des relais d’inspiration, et ce sont les séries. Les personnages ont des types différents, il y a des petites, des grosses, des minorités visibles, alors on peut s’identifier », souligne Dinah Sultan, styliste au bureau des tendances Peclers, à Paris.

Il y a, avec les séries, « quelque chose de plus ancré dans la vie réelle qu’un défilé de mode, analyse la styliste parisienne. On est dans la fiction, mais il y a un effet miroir, il y a une fascination pour des styles qu’on peut reproduire facilement ».

PHOTO LIAM DANIEL, ASSOCIATED PRESS

Regé-Jean Page et Phoebe Dynevor, dans une scène de Bridgerton

Les moteurs de recherche sur l’internet sont les premiers témoins de cette tendance. Les fans n’hésitent pas à fouiller pour trouver la pièce qui leur conviendra. « Les recherches de corset sur le web et de robes à taille empire et romantiques [comme celles du designer canadien Erdem] ont explosé depuis la diffusion de la série Bridgerton sur Netflix, série qui se déroule au XIXsiècle », remarque Stéphane Le Duc.

PHOTO TIRÉE DU SITE D’ERDEM

Robe de satin brodée de fleurs, Erdem, 1630 $

Même folie pour les Nike Air Jordan I portées par Omar Sy dans la série Lupin qui ont accentué l’engouement pour ces chaussures (avec une augmentation de 460 % de recherche sur la plateforme Stylight, consacrée aux produits mode, beauté et décoration) ainsi qu’une hausse des ventes, tout comme les larges lunettes de style aviateur vues dans la série Le serpent.

Les tenues d’Emily

L’influence de la série Emily à Paris se fait sentir notamment sur les réseaux sociaux. Les comptes Instagram et TikTok qui reproduisent les looks des personnages de la série se multiplient. « Il y a une sorte d’excitation à trouver les marques derrière les tenues d’Emily Cooper interprétée par Lily Collins », estime la styliste Dinah Sultan.

  • Le compte italien Emily in Paris Outfit trouve les marques derrière les vêtements de la série.

    IMAGE TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @EMILYINPARISOUTFIT

    Le compte italien Emily in Paris Outfit trouve les marques derrière les vêtements de la série.

  • Le compte italien Emily in Paris Outfit trouve les marques derrière les vêtements de la série.

    IMAGE TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @EMILYINPARISOUTFIT

    Le compte italien Emily in Paris Outfit trouve les marques derrière les vêtements de la série.

  • Le compte italien Emily in Paris Outfit trouve les marques derrière les vêtements de la série.

    IMAGE TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @EMILYINPARISOUTFIT

    Le compte italien Emily in Paris Outfit trouve les marques derrière les vêtements de la série.

1/3
  •  
  •  
  •  
Consulter le compte Instagram Emily in Paris Outfit Consultez le compte Instagram Emily in Paris Closet

L’influenceuse Lindy Goodson s’est amusée à recréer des looks d’Emily à Paris sur TikTok.

PHOTO CAROLE BETHUEL, FOURNIE PAR NETFLIX

Les looks colorés de Lily Collins font beaucoup réagir dans la série.

Emily est une Américaine originaire de Chicago qui débarque à Paris et qui suscite l’étonnement par ses tenues colorées et fantaisistes. Le stylisme est signé Patricia Field, la même qui a créé le phénomène de mode dans Sex and the City en intégrant des créateurs à l’histoire comme Manolo Blahnik, Christian Dior et Oscar de la Renta. Encore une fois, la styliste a l’œil avisé et fait des mélanges entre les tenues griffées, celles de jeunes créateurs et de marques très accessibles.

Il y a même un sac à main de la marque québécoise Aldo qui se retrouve au bras d’Emily, dès le premier épisode.

PHOTO FOURNIE PAR ALDO

Le sac Aldo porté par Emily dans Emily à Paris

Une inspiration

Pour Stéphane Le Duc, la place des vêtements prend une telle ampleur dans ces productions qu’ils sont « devenus des personnages. Il y a un souci du détail exceptionnel dans ces séries, on investit dans le stylisme, et on crée des looks auxquels on s’identifie et s’y inspire dans notre vie. On est vraiment dans l’émotionnel ».

PHOTO KEN WORONER, FOURNIE PAR NETFLIX

Séance de lèche-vitrines pour Beth Harmon (Anya Taylor-Joy) dans Le jeu de la dame

« Et en plus, très souvent, ce n’est même pas un placement de produit, car les choix de vêtements ont été faits en fonction du personnage et non pas du marketing. L’effet est encore plus grand », ajoute-t-il.

Le vêtement devient alors « une source d’inspiration pour le spectateur », souligne la styliste Dinah Sultan.

Si je mets telle veste, tel t-shirt ou tel chandail, ça va me donner confiance, il va y avoir un sentiment d’appartenance. Rappelons-nous le crop top de Rachel [Jennifer Aniston] dans Friends. Le public a adopté le look.

Dinah Sultan, styliste au bureau des tendances Peclers, à Paris

Il y a eu aussi les tenues preppy de Gossip Girl et celles très chics de Mad Men. « La série a redonné ses lettres de noblesse au complet, surtout chez les plus jeunes qui se sont dit que c’était viril et masculin que d’être élégant. La mode est vraiment devenue un élément de culture populaire », remarque Madeleine Goubau.

PHOTO PHIL BRAY, FOURNIE PAR NETFLIX

Dans Le jeu de la dame, l’évolution du personnage passe notamment par les vêtements.

Les séries qui sont les plus éloignées de notre quotidien ont aussi de la résonance, c’est le cas pour Halston et Le jeu de la dame. Dans cette dernière série, Dinah Sultan estime qu’il y a un grand soin apporté aux silhouettes. « L’évolution et l’émancipation de Beth Harmon, jouée par Anya Taylor-Joy, passent par ses vêtements qui vont lui donner du style et de l’assurance », note-t-elle. On y voit notamment des robes très élégantes qui s’inspirent des couturiers Pierre Cardin et André Courrèges.

PHOTO ATSUSHI NISHIJIMA, FOURNIE PAR NETFLIX

La mode des années 1970, comme on peut en voir des exemples dans Halston, a souvent une influence dans les tendances du moment.

Et du côté de Halston, qui se déroule dans les années 1960 et 1970, la mode de cette époque a toujours été inspirante. « L’insouciance des années 1970, ça fait du bien, surtout en ce moment ! lance Stéphane Le Duc. Il y a une audace dans le vêtement, c’est une période de découvertes, et cette insouciance a un effet apaisant, car nous sommes dans une époque où on a conscience de tout. Les paillettes et l’allure des années 1970, c’est un vrai vent de liberté, et on en a grandement besoin ! »