Après avoir cartonné avec son ouvrage Avec style – Secrets d’une garde-robe bien pensée, la styliste Louise Labrecque poursuit sa réflexion autour du vêtement et des messages qu’il envoie avec Vos vêtements parlent – Exprimez-vous avec style, question d’aider tout un chacun à trouver un style vestimentaire qui reflète vraiment sa personnalité !

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Depuis le début de la pandémie, Louise Labrecque a complètement changé sa façon de travailler. Elle ne va plus chez les clients ; elle les reçoit individuellement et masqués dans son grand studio lumineux, dans le quartier Chabanel. On y trouve plusieurs supports à vêtements regroupés selon leurs couleurs, qu’on peut acheter sur place et dont beaucoup se retrouvent sur sa nouvelle boutique en ligne. Elle fait aussi des consultations en ligne, en plus d’animer ses réseaux sociaux avec des évènements en direct sur Facebook ou des « Reels » sur Instagram.

Mais COVID-19 ou non, c’est immanquablement la même question qui revient dans ses consultations : comment avoir du style ? Après avoir aidé les femmes à mieux comprendre quelles pièces porter selon leur silhouette et comment bien construire leur garde-robe avec un premier ouvrage publié en 2009 aux Éditions La Presse, celle qui pratique le métier de styliste depuis 30 ans offre, avec Vos vêtements parlent, un approfondissement de sa réflexion autour du style, du vêtement et de ses significations.

« Ce livre n’est pas un livre de mode, mais un livre pour aider les gens à trouver leur style personnel et à ne pas culpabiliser parce que, certaines journées, leur style est moins réussi que d’autres. Car finalement, le style, ça vient de l’intérieur, de qui on est et de comment on se sent », explique-t-elle.

Se trouver pour trouver son style

Adopter les tendances du moment ou copier les gens qui ont du style à nos yeux ne nous en donnera pas nécessairement, explique Mme Labrecque dans son livre, qui veut d’abord guider la femme « pour qu’elle trouve elle-même son style ». Et pour y arriver, il faut commencer par le début : se connaître, savoir qui on est vraiment.

Ainsi, explique-t-elle, nous avons toutes des traits de personnalité de base – ouverte, consciencieuse, aimable, anxieuse – qui devraient être la « structure » de notre style, auquel on ajoute ensuite nos couleurs, selon le contexte et nos préférences.

Parfois, il faut savoir pousser certains aspects de sa personnalité. La styliste se décrit elle-même comme une excentrique. Ses looks ont toujours un petit quelque chose de « plus ». « Quand il faut que je sois moins “flash”, c’est là que ça devient difficile pour moi », confie-t-elle.

Au contraire, une personne plus timide qui doit faire office de leader à son travail peut se sentir perdue, incapable de s’habiller. « Ce n’est pas une question d’habillement, mais de personnalité !, s’exclame la styliste. Cette personne doit arriver à pousser une autre facette de sa personnalité. Un style vestimentaire, ça se travaille ! »

Être en contrôle du message

« Une fois que tu as compris qui tu es, tu peux passer au message. Et ça, mon Dieu que c’est important !

Ce n’est pas une question de silhouette, de budget ou d’âge : on s’habille chaque matin et on transmet du même coup un message.

Louise Labrecque

Êtes-vous conscient de l’image que vous projetez et du message que portent vos vêtements à travers vos choix de couleurs, de coupes, de tissus, d’imprimés et d’accessoires ? Pour la styliste, ce point est primordial. Elle étaye son propos par plusieurs notions empruntées à la psychologie, à la sociologie et à l’ethnologie, en plus de l’exemplifier à travers quelques portraits de personnalités connues qui ont une signature visuelle forte, comme Pénélope McQuade, Isabelle Boulay ou Pauline Marois.

Une fois ces bases comprises, il devient ainsi plus facile, assure Mme Labrecque, de trouver notre propre style, et de nous sentir (enfin !) bien et en confiance dans nos vêtements, en tenant compte de notre silhouette (sa fameuse méthode VIAXHO, dont elle rappelle les grandes lignes dans l’ouvrage) pour choisir les pièces les plus seyantes selon notre morphologie. Mais là encore, ce n’est pas une obligation : on peut très bien être de petite taille et avoir une silhouette en X et tout de même préférer porter des vêtements plus amples !

À la fin du livre, Mme Labrecque offre un résumé très intéressant des différents styles qui existent et de leurs multiples déclinaisons. On peut ainsi avoir une préférence pour un style plus classique et ses dérivés (contemporain, minimaliste, décontracté...), pour le streetstyle (non genré, sportswear [vêtements sport], arty...), ou encore aimer s’inspirer ici et là pour construire le sien.

  • Sur les réseaux sociaux, la styliste partage souvent différentes façons de porter et de combiner des vêtements. Ainsi, on peut porter cet ensemble deux pièces avec des accessoires argentés, pour un effet chic…

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE LOUISE LABRECQUE

    Sur les réseaux sociaux, la styliste partage souvent différentes façons de porter et de combiner des vêtements. Ainsi, on peut porter cet ensemble deux pièces avec des accessoires argentés, pour un effet chic…

  • … ou encore porter le haut avec un pantalon noir et des bottillons, pour un effet plus urbain.

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE LOUISE LABRECQUE

    … ou encore porter le haut avec un pantalon noir et des bottillons, pour un effet plus urbain.

  • Le même pantalon, combiné à un haut en tricot beige et à des bottillons crème, donne un look plus décontracté et chaleureux.

    PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE LOUISE LABRECQUE

    Le même pantalon, combiné à un haut en tricot beige et à des bottillons crème, donne un look plus décontracté et chaleureux.

1/3
  •  
  •  
  •  

Je compare le style à une recette – c’est la même affaire ! Il y a plein de façons de préparer un plat, tout comme il y a plein de façons de porter un vêtement, et les accessoires sont les épices qu’on ajoute.

Louise Labrecque

Ce style n’est pas figé, au contraire : il peut varier selon le contexte, notre humeur, les périodes de notre vie et nos préférences, qui évoluent tout au long de notre vie. « La mode change, mais nous aussi ! », résume la styliste.

Et les tendances dans tout cela ? Bien sûr, elles existent et nous influencent. Mais aujourd’hui plus que jamais, c’est l’authenticité qui prévaut, plutôt que de porter coûte que coûte la dernière pièce chouchoute vue dans les magazines. « Avec la COVID-19, on s’en va vers un nouveau virage, de nouvelles silhouettes, des couleurs plus pâles et lumineuses, mais aussi une nouvelle attitude par rapport à la mode où le style personnel devient plus important. J’aimerais que mon livre aide les femmes à trouver leur authenticité sans vouloir être parfaites, car c’est dans l’imparfait qu’il y a de la beauté », croit-elle.

Vos vêtements parlent – Exprimez-vous avec style, de Louise Labrecque, aux Éditions La Presse, 232 pages

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS LA PRESSE

Vos vêtements parlent – Exprimez-vous avec style, de Louise Labrecque

> Consultez le site de Louise Labrecque

Conseils pour partir du bon pied

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Notre journaliste s’est prêtée au jeu avec Louise Labrecque pour une consultation de style express.

Je me suis prêtée au jeu d’une consultation de style avec Louise Labrecque. Voici cinq conseils, trucs et astuces afin de commencer du bon pied lorsqu’on désire se créer une garde-robe qui nous parle et parle pour nous.

Connaître ses couleurs

C’est un vaste sujet qui pourrait faire l’objet d’un livre à lui seul, mais trouver quelles sont les couleurs qui siéent à notre teint ainsi qu’à la couleur de nos yeux et de notre chevelure est primordial. Ainsi, j’apprends que ma propension à n’acheter que du noir se comprend : ce sont les couleurs froides qui me vont bien. Mais je pourrais aussi aller vers des teintes plus pâles, ce que je n’ose jamais faire, en privilégiant des blancs ou des beiges plus rosés que jaunes. Un simple exemple devant le miroir permet de saisir immédiatement le propos.

Combiner, essayer, recommencer

Que faire de ce haut marine très ample en lainage dont j’aime beaucoup le style, mais qui ne sied pas vraiment à ma silhouette en X ? En n’ayant pas peur d’essayer plusieurs combinaisons et accessoires, et en faisant preuve d’un peu d’imagination dans le choix de la pièce du bas. Avec un jeans skinny, ça ne va tout simplement pas, mais en enfilant une jupe courte seyante à imprimé fleuri, faite de matière légère, tout à coup, l’ensemble fonctionne !

Savoir laisser aller

Ce haut rose pâle à motif fleuri est joli, avec son col montant et ses volants qui lui donnent un petit air romantique. Mais force est de constater que ce style n’est pas celui que je préfère. Et la couleur ne va pas très bien avec mon teint. Je pourrais tenter de casser le tout avec des jeans blancs, par exemple, suggère la styliste, mais il faut aussi peut-être que je me rende à l’évidence : ce morceau n’est pas pour moi. Même chose pour ces bottillons bruns à lacet, style très propret qui me correspond moins et une couleur qui ne me convient pas. À mettre dans la pile « à donner ».

Compléter avec les bons accessoires

Une ceinture fine pour souligner ma taille, mais pas trop large, car je suis petite ; des bijoux argentés plutôt que dorés, qui complémentent mieux mon teint « froid » ; des bottillons crème, plutôt que noirs, pour actualiser certains looks : la styliste m’a mise sur plusieurs pistes d’accessoires que je pourrais intégrer à ma garde-robe afin de multiplier mes options.

Suivre ses goûts

J’ai toujours aimé le style plus décontracté, mais ma petite taille m’a longtemps donné l’impression que je devais absolument porter des talons ou des vêtements ajustés. Mais lorsque Mme Labrecque me fait combiner mon pantalon noir à bande blanche sur le côté, plus sportswear, à une paire de baskets, un chandail blanc et mon petit blouson de style bomber noir à imprimé fleuri rouge, je me rends compte que je peux tout à fait l’adopter, à ma façon, sans avoir l’impression de faire de « faux pas ».