Source ID:5c3c14d7341c3ceba75f6feaac9b000b; App Source:StoryBuilder

Porter une oeuvre d'art

Marie-Mai a chanté Garde tes larmes au gala... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Marie-Mai a chanté Garde tes larmes au gala de l'ADISQ 2010. Elle était habillée par Denis Gagnon.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Pour se distinguer, les stars et les grands de ce monde n'hésitent pas à demander à de grands couturiers de leur confectionner une garde-robe personnalisée. Pour des galas ou ses clips, la chanteuse Marie-Mai a depuis longtemps jeté son dévolu sur le designer Denis Gagnon. Voici pourquoi.

Pour bien des gens, se vêtir d'un vêtement signé par un designer est un achat superflu et superficiel. Pour d'autres, il s'agit plutôt de porter une oeuvre d'art. C'est le cas de Marie-Mai, qui parle de Denis Gagnon comme de l'un des créateurs les plus talentueux avec qui elle a collaboré.

La première fois que Marie-Mai a été nommée « meilleure interprète féminine » au Gala de l'ADISQ, en 2010, elle avait décidé d'y « mettre toute la gomme ». Elle s'était tournée vers Denis Gagnon, qui lui avait confectionné une robe pour le gala et une autre pour sa performance musicale.

« Je voulais vraiment investir dans un look punché, qui allait être différent de ce que j'avais fait dans le passé », dit l'auteure-compositrice-interprète.

« Il m'avait fait ces magnifiques robes sur mesure et je me souviens que je me sentais comme une pop star. C'était la première fois que j'avais une robe d'un designer québécois. »

Denis Gagnon explique qu'il avait misé sur des robes avec des chaînes, dont une qui est exposée au musée Grévin. Même si Marie-Mai n'aime pas sa statue de cire (elle ne lui ressemble pas assez !), elle confie qu'elle a choisi la robe du designer québécois pour le musée parce que c'est l'un des plus beaux morceaux de vêtement qu'elle a portés.

Marie-Mai a remporté le Félix de l'interprète féminine... (PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Marie-Mai a remporté le Félix de l'interprète féminine de l'année, en 2010. Elle porte une robe Denis Gagnon.

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

« Je pense que lorsqu'on sait séduire une cliente la toute première fois, elle va revenir, dit le créateur de mode. Il ne faut surtout pas la décevoir, parce que sinon, nous sommes dans la merde. »

Elle est effectivement revenue, notamment pour son dernier vidéoclip Exister, dont le tournage a eu lieu au Mexique. Le designer lui a créé des tenues, une rouge et une blanche, encore avec des chaînes. Marie-Mai aime particulièrement le masque en chaîne, signé Gagnon.

« J'aime le côté "edgy" de Denis et le fait qu'il respecte son esthétique naturelle. On reconnaît instantanément du Denis Gagnon. Il a évolué avec le temps, mais il respecte son essence », dit la chanteuse, qui affirme ne porter des vêtements de luxe que pour son travail. Sinon, dans la rue, vous la croiserez sûrement en jeans et en t-shirt.

L'atelier Denis Gagnon

Dans son atelier situé dans le Vieux-Montréal, Denis Gagnon travaille notamment sur la tenue d'Ève Landry pour le prochain gala Artis et sur celle d'Isabelle Boulay pour une prochaine apparition à La voix. 

Le luxe de ses créations se trouve entre autres dans la complexité du vêtement, le prix de la matière et sa coupe.

« Nous avons commencé à faire du sur-mesure pour... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

« Nous avons commencé à faire du sur-mesure pour la simple et bonne raison que les créateurs au Québec doivent porter plusieurs chapeaux. Moi, ça m'aide à survivre, dans cette jungle où les grandes bannières ont débarqué et ont raflé le marché », explique Denis Gagnon.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

« Nous avons commencé à faire du sur-mesure pour la simple et bonne raison que les créateurs au Québec doivent porter plusieurs chapeaux. Moi, ça m'aide à survivre, dans cette jungle où les grandes bannières ont débarqué et ont raflé le marché », explique Denis Gagnon.

Après avoir pris les mensurations de ses clientes, il utilise un mannequin de grandeur similaire à elles et il le momifie pour lui donner des courbes. « Je ne travaille pas en patron, je travaille en moulage. »

Contrairement à d'autres designers, il se limite à deux essayages, parce que ça fait partie du service hors pair qu'il souhaite offrir à ses clients.

Et après avoir accepté de le faire à ses débuts, il refuse maintenant de faire des copies d'autres designers. « Les gens sont culottés ! J'ai 30 ans de métier, si j'avais voulu être le tailleur du coin de la rue, j'aurais été tailleur. »

Marie-Mai et Denis Gagnon avancent qu'un vêtement fait sur mesure change complètement le look d'une personne.

« Quelqu'un qui met son talent et son temps pour que chaque petit détail soit parfait sur toi, tu as carrément l'impression de porter une oeuvre d'art », estime Marie-Mai.

L'actrice canadienne Evangeline Lilly avec sa tenue signée... (PHOTO VALERIE MACON, AGENCE FRANCE-PRESSE) - image 4.0

Agrandir

L'actrice canadienne Evangeline Lilly avec sa tenue signée Denis Gagnon

PHOTO VALERIE MACON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour bien des gens, c'est aussi une façon de consommer différemment. Au lieu d'acheter le même genre de morceaux chaque année, tu peux le garder pendant des décennies.

« Par exemple, il y a quatre ans, je me suis acheté des souliers Prada et ils sont encore impeccables, explique le designer. Je pense que je vais les avoir toute ma vie. Contrairement à une paire de Zara que j'ai déjà achetée et qui était toute déformée après quelques utilisations. »

Il est vrai que lorsqu'il est bien confectionné, le produit de luxe est loin d'être donné, mais il vient avec un sceau de qualité qui vaut son pesant d'or.

Denis Gagnon à Hollywood

L'actrice canadienne Evangeline Lilly a porté une tenue Denis Gagnon, lors du très médiatisé tapis rouge du film Avengers : Endgame à Los Angeles, la semaine dernière. « Evangeline Lilly est venue à l'Atelier-Boutique par hasard, elle tournait un film à Montréal. J'ai stylisé avec Denis Gagnon l'ensemble, nous en sommes très fiers », a expliqué Martin Blais, adjoint du créateur.




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer