Source ID:; App Source:

Hauts, les talons!

Mali Ilse Paquin
La Presse

(Londres) Avec la saison des partys de Noël vient le moment tant redouté: porter nos talons hauts, au péril de nos pieds et notre dos. Conseils de deux expertes.

L'ancienne ballerine Sarah Toner se surprenait souvent à corriger mentalement la posture des piétonnes en talons hauts dans le centre-ville de Londres. En avril dernier, elle a décidé d'en faire carrière en offrant des cours de maintien à son école de danse et de Gyrotonic.

 

Elle s'est inspirée de sa vie passée sur ses pointes pour concevoir des exercices pour les pieds et les mollets. Pour elle, c'est une étape essentielle pour préparer les pieds aux talons hauts.

«Les gens pensent que leurs pieds sont comme deux blocs. Rien n'est plus faux», dit l'élégante quadragénaire.

Elle propose tout d'abord de bien masser la plante des pieds et des orteils. Elle suggère de s'amuser à séparer les orteils et pincer les bouts pour activer la circulation. Puis, c'est au tour des chevilles. Il faut les tordre doucement comme avec une éponge.

Une fois les pieds échauffés, quelques trucs pour renforcer les orteils et les chevilles sont de mise. Sarah recommande de s'élever sur la pointe des pieds et redescendre à quelques centimètres du sol, une dizaine de fois. Enfin, un bon exercice est d'avancer les pieds en position assise, en crispant les orteils, un peu comme un ver à soie.

De la tête aux pieds

Une autre femme s'y connaît en talons hauts à Londres: Chyna Whyne. Les petits instruments de torture ont failli achever la carrière de l'ancienne choriste d'Eric Clapton et Peter Gabriel.

Haute comme trois pommes, la chanteuse ne montait jamais sur scène sans des talons vertigineux. À notre rencontre, elle porte des stylets de cinq pouces.

Elle grimace au souvenir de ses terribles maux. «Je terminais les concerts avec des crampes dans les mollets et le dos en compote», raconte-t-elle.

Elle était à deux... orteils d'une opération au dos lorsque, dit-elle, la technique Alexander l'a guérie. Conquise, elle a reçu une formation sur cette approche psycho-corporelle qui a pour objectif de rééquilibrer la coordination du corps et de l'esprit.

Chyna a alors décidé d'adapter ses soins aux femmes meurtries par leurs souliers. Le but: les rééduquer à mieux marcher et à abandonner leurs mauvaises habitudes.

Primo, nous devons guider le corps avec le front. L'idée est de s'assurer que ce ne sont pas les hanches ou la poitrine qui mènent le bal. «Lorsqu'on mène avec la tête, le reste du corps est mieux aligné. La pression sur les pieds s'allège, les mouvements sont plus légers», dit-elle.

Secundo, il faut poser les avant-pieds avant les talons en tournant légèrement les jambes vers l'extérieur. «Le poids de notre corps est ainsi mieux distribué. Quand nous claquons les talons sur le sol, c'est notre dos qui encaisse», explique la jolie femme au crâne rasé et aux cils parfaitement recourbés.

Par-dessus tout, il faut se souvenir de se tenir haute et très droite, de ne pas s'affaisser sous notre poids. La bonne vieille leçon de marcher avec un livre sur la tête ne serait donc pas si démodée! Il ne manque plus qu'un peu de sex-appeal. Le mot d'ordre de Chyna: rouler les hanches.

Sarah Toner offre de son côté un petit truc aux femmes qui ont tendance à écarter les jambes en marchant. «Imaginez que vous devez coincer une orange entre vos cuisses à chacun de vos pas. Ça marche à tout coup», dit l'ancienne ballerine.

Maintenant, à vos talons, les filles!

Pour plus d'information: www.walkinginstilettos.com www.sarahtoner.co.uk

 




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer