Fictions climatiques ou récits bien réels, les choix ne manquent pas pour ceux et celles qui s’intéressent au réchauffement de la planète. Il y a certes l’incontournable essai de Bill Gates paru en février, mais pas que. Alors que débute à Glasgow la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), nous vous proposons cinq titres récents.

Valérie Simard
Valérie Simard La Presse

Une vie sur notre planète

Le plus récent ouvrage du célèbre naturaliste anglais David Attenborough, qui s’accompagne d’un film offert sur Netflix, est offert en français au Québec depuis la mi-septembre. Celui qui a montré les splendeurs du monde sauvage à maintes reprises sur les ondes de la BBC revient sur son parcours dans lequel s’entremêlent le destin de la Terre et le déclin de sa biodiversité. Une catastrophe pire que celle de Tchernobyl, dit l’auteur de 95 ans. Dans un récit très accessible, il raconte comment l’humanité en est arrivée là et comment son évolution est liée à la stabilité climatique de l’Holocène, notre période terrestre, et à sa biodiversité foisonnante. Il explique ce qui nous attend si nous n’agissons pas et propose sa vision pour « réensauvager » le monde. « Avec ou sans nous, le monde vivant se reconstruira. » Un ouvrage anxiogène, certes, mais aussi l’un des plus humains parus sur le sujet.

Une vie sur notre planète

Une vie sur notre planète

Flammarion Québec

288 pages

Urgence climatique – Il est encore temps !

Voilà un autre ouvrage qui s’affaire à expliquer la cascade de gestes et d’évènements ayant mené au réchauffement climatique actuel. Cette fois, l’approche est graphique et le ton, légèrement humoristique, malgré la gravité et la densité du propos. Il s’agit du deuxième projet commun du dessinateur français Étienne Lécroart et du mathématicien Ivar Ekeland qui ont réalisé la bande dessinée Le hasard – Une approche mathématique. Au fil de la lecture, on fait connaissance avec divers experts (biologiste, historien, physicienne, économiste, climatologue), invités à expliquer des concepts essentiels, mais souvent complexes. Le rendu graphique et les touches d’humour en font un ouvrage digeste, pas moralisateur, qui adoucit aussi la prise de conscience.

Urgence climatique – Il est encore temps !

Urgence climatique – Il est encore temps !

Casterman

120 pages

Le syndrome de l’autruche – Pourquoi notre cerveau veut ignorer le changement climatique

Cet essai du militant George Marshall est devenu un incontournable de la littérature liée au climat. Paru en anglais en 2014, puis traduit en français une première fois en 2017, il est maintenant réédité et toujours aussi d’actualité. Spécialiste des communications liées aux changements climatiques, l’auteur s’interroge sur les raisons qui nous poussent à ignorer cette réalité, à la nier ou encore à la reconnaître sans agir pour la contrer. Les fameux biais cognitifs, oui, mais il y a plus. George Marshall donne la parole à des psychologues, chercheurs et écologistes et il nous emmène chez des victimes de catastrophes naturelles et des militants du Tea Party américain. Si l’humain est programmé pour ignorer les changements climatiques, il est aussi paradoxalement programmé pour agir, expose-t-il.

Le syndrome de l’autruche – Pourquoi notre cerveau veut ignorer le changement climatique

Le syndrome de l’autruche – Pourquoi notre cerveau veut ignorer le changement climatique

Actes Sud

432 pages

Pour une écologie du 99 % – 20 mythes à déboulonner sur le capitalisme

Frédéric Legault, Arnaud Theurillat-Cloutier et Alain Savard ont opté pour un cours accéléré d’« autodéfense » dans cet essai qui s’attaque aux lieux communs souvent véhiculés dans l’explication de la crise environnementale et dans la proposition de solutions. Pour le trio d’auteurs (enseignants en sociologie et philosophie et conseiller syndical), il est important d’identifier les véritables pollueurs, de comprendre que la Chine n’a pas tous les torts, de réaliser que la planche de salut ne viendra pas de la technologie, ni de la transition énergétique, ni d’une impossible croissance verte. Sans nier la responsabilité individuelle, ils tablent sur celle des industries, fossiles notamment, et du système capitaliste en prônant une sortie de ce modèle qui soit démocratique.

Pour une écologie du 99 % – 20 mythes à déboulonner sur le capitalisme

Pour une écologie du 99 % – 20 mythes à déboulonner sur le capitalisme

Éditions Écosociété

296 pages

Climax

Il y a en quelque sorte trois histoires qui s’enchevêtrent dans ce huitième roman de Thomas B. Reverdy et le réchauffement climatique en est une. Finaliste pour le prix Femina, Climax nous transporte dans un village de pêcheurs du nord de la Norvège où un accident s’est produit sur une plateforme pétrolière. Des poissons sont retrouvés morts et une fissure menace dangereusement le glacier. Le destin des villageois, dont celui d’une bande d’adolescents devenus adultes, sera chamboulé par ces évènements qui font prendre conscience de l’impact de l’activité humaine sur l’environnement.

Climax

Climax

Flammarion

336 pages