Roger Perreault, camelot au magazine L’Itinéraire depuis plus de 10 ans et infatigable marcheur, a fait un mini-stage de journalisme à La Presse en mai. Il nous propose une balade dans un coin de Montréal qu’il aime.

Roger Perreault Stagiaire, L’Itinéraire

J’aime marcher. Encore plus depuis que mon cancer du foie m’empêche de faire du vélo. Il ne se passe pas une journée sans que je parcoure une dizaine de kilomètres.

Je vends le journal L’Itinéraire à l’angle des rues Jarry et Fleury. Et tous les jours ou presque, pour me rendre à mon point de vente, je fais une bonne distance à pied en variant les trajets pour découvrir des coins de la ville.

Mon appartement est situé à deux pas du Jardin botanique. Le quartier est sympathique et paisible. Et pour être paisible, c’est paisible ! J’ai quand même juste 70 ans, bonyenne ! À part le Jardin botanique et le parc Maisonneuve, les options de promenades intéressantes sont assez limitées. Et comme les voyages – dans mon cas, les promenades – forment la jeunesse, je préfère le Plateau Mont-Royal, un quartier plus diversifié. C’est là que je vous emmène aujourd’hui. Voyons voir ce que ça donne.

Notre aventure débute à l’angle de la rue Chabot et de l’avenue Laurier, au parc De Lorimier. J’aime m’y arrêter pour profiter de sa tranquillité et des bancs et tables à pique-nique disposés à l’ombre de grands arbres. Un de mes coins lecture préférés.

PHOTO YVES GRÉGOIRE, STAGIAIRE, L’ITINÉRAIRE

Le parc De Lorimier est un endroit idéal pour lire.

Le Plateau, c’est bien sûr le boulevard Saint-Joseph. Cette grande artère a totalement été réaménagée par la Ville dans les années 1920 et 1930. Elle se distingue par ses résidences édifiées selon des critères de construction précis qui lui donnent une symétrie unique et une harmonie architecturale particulière. Je tombe sous son charme chaque fois que je l’emprunte. J’aime regarder ses magnifiques maisons cossues, comparer les entrées, noter les particularités : ici un portique, là un vestibule, de belles portes ornementées de vitraux, une corniche que je n’avais pas encore remarquée. Passer devant l’Académie des Saints-Anges nous rappelle que c’est le quartier où a grandi Michel Tremblay.

PHOTO YVES GRÉGOIRE, STAGIAIRE, L’ITINÉRAIRE

Le boulevard Saint-Joseph a été réaménagé par la Ville dans les années 1920 et 1930.

On prend ensuite la rue Saint-Denis vers le sud pour se rendre au square Saint-Louis. Cette rue, qui connaît un regain de vie grâce aux voies cyclables aménagées des deux côtés, mérite qu’on prenne le temps de l’admirer. Ses édifices à pignons et mansardes, ses nombreuses terrasses et ses restaurants lui donnent un air européen qui me rappelle de bons (copieux et parfois onéreux) souvenirs.

PHOTO YVES GRÉGOIRE, STAGIAIRE, L’ITINÉRAIRE

Rue Saint-Denis, près de l’avenue Duluth

L’estaminet du square Saint-Louis est l’endroit idéal pour faire une halte café-gâterie. Quelques monuments valent le coup d’œil, dont ceux d’Octave Crémazie et d’Émile Nelligan, près de la rue Laval, qu’on emprunte pour remonter vers le nord. On trouve là une enfilade de luxueuses et majestueuses résidences. Passé l’avenue des Pins, on découvre aussi de jolies maisons de briques peintes de couleurs variées aux balcons entourés de fer forgé.

PHOTO YVES GRÉGOIRE, STAGIAIRE, L’ITINÉRAIRE

Le square Saint-Louis est un endroit idéal pour se reposer.

Puis, avenue Duluth, on bascule dans une atmosphère portugaise. Boutiques, galeries, fruiteries, cafés et marchands de douceurs nous conduisent à la rue Drolet, un peu à l’est, où on peut à nouveau voir des maisons multicolores. Je suis toujours frappé par les agencements de couleurs qui, au premier coup d’œil, sont un peu surprenants, mais qui s’harmonisent délicatement.

PHOTO YVES GRÉGOIRE, STAGIAIRE, L’ITINÉRAIRE

Des maisons colorées, rue Drolet

Arrivé à la rue Rachel, on tourne à gauche pour se rendre au parc des Amériques, à l’angle du boulevard Saint-Laurent. Il y a souvent des artistes peintres et des musiciens. Il ne faut pas non plus manquer les deux grandes œuvres murales qui l’encadrent.

PHOTO YVES GRÉGOIRE, STAGIAIRE, L’ITINÉRAIRE

Le parc des Amériques, à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Rachel

Deux rues au nord, le parc du Portugal, en face duquel habitait Leonard Cohen, salue l’importante population d’origine portugaise qui habite dans ce secteur de Montréal. Sur la Main, j’aime bien flâner dans les magasins, découvrir des pans de l’histoire montréalaise et lire de la poésie gravée sur les bancs le long de ce boulevard.

Cette promenade vous prendra entre une heure et demie et deux heures, si vous n’entrez pas dans toutes les boutiques ! Au plaisir de vous croiser à l’occasion d’une prochaine visite dans le quartier.