À un deux-millième de seconde, la fraction de seconde idéale pour bien figer le mouvement de l’eau, on peut créer des sculptures impossibles à percevoir à l’œil nu. Avec de la patience – ainsi que deux flashes bien placés –, l’illusion a pu être recréée de belle façon par notre photographe.

Martin Chamberland Martin Chamberland
La Presse