(Kuala Lumpur) Une université malaisienne a proposé de recourir à des robots vêtus de toges et de toques pour pouvoir remettre des diplômes aux étudiants en évitant tout risque de contamination par le coronavirus. Mais l’initiative n’a pas plu aux diplômés qui ont réclamé une vraie cérémonie.

Agence France-Presse

Dans une vidéo diffusée par l’Université Sultan Zainal Abidin, deux robots vêtus de robes universitaires noires à bordure dorée et coiffés de toques se voient remettre un diplôme par les responsables universitaires au nom d’étudiants dont l’identité est affichée sur l’écran de chaque humanoïde.

Le professeur associé Engku Fadzli Hasan Syed Abdullah, qui dirige l’équipe conceptrice des robots, a expliqué que cela permettrait aux étudiants de participer à distance à ces cérémonies de remise de diplôme.

« On afficherait le visage de l’étudiant sur la tête du robot via une application de visioconférence », précise à l’AFP le responsable de l’université de l’État de Terengganu, au nord-est du pays d’Asie du Sud-Est.

Mais les étudiants ont accueilli froidement cette proposition et demandé à l’université de retarder la cérémonie.

« Je veux bien attendre un, deux, trois ans ou plus, mais s’il vous plaît, laissez-moi monter sur scène », a écrit Nurhazwani Sa’aid, un étudiant, sur la page Facebook de l’université.

Le professeur Engku Fadzli a souligné que les robots ne représentaient qu’une solution temporaire et que l’université s’efforcerait d’organiser des cérémonies de remise des diplômes à l’avenir.

La Malaisie a été relativement peu touchée jusqu’à présent par le coronavirus, avec quelque 8000 personnes infectées et 115 morts.