C’est par dizaines que les enfants nous ont fait parvenir des messages pour nous raconter leur vie en confinement. Nous leur donnons ici la parole afin qu’ils nous expliquent, dans leurs mots, comment ils perçoivent cette situation qui chamboule leur quotidien.

La Presse

Le confinement à la maison

Je me sens triste, car nos vacances aux États-Unis avec notre famille sont annulées. De plus, je ne peux pas voir mes amies et je m’ennuie beaucoup. Je trouve que, sans l’école, la vie est différente. D’ailleurs, je m’ennuie aussi beaucoup de mon enseignante. Pour m’occuper, je cuisine, je fais des devoirs et je joue avec ma petite sœur, mais la plupart du temps, je fais du bricolage. Le soir on appelle ma famille, car elle habite à Québec. Si je n’ai rien à faire d’habitude, je lis des livres. Et comme parfois mes parents travaillent, c’est ma gardienne qui nous garde. Mon frère, lui, pendant ce temps, il joue avec le frère de ma gardienne. Moi, j’écris beaucoup de poèmes ou je joue à des jeux comme cache-cache. Habituellement, chaque jour nous allons jouer dehors (sauf quand il pleut), mais quand il pleut nous écoutons des films.

Alice Lapointe, 8 ans, Brossard

Je m’ennuie

À la maison, je fais beaucoup de choses. Par exemple, je dessine, je fais des devoirs, j’écoute la télé, je fais FaceTime avec mes amies Léa, Rose, Monica et Leila. Parfois, je m’amuse et d’autres fois je m’ennuie. Je m’ennuie, car des fois je suis tannée de faire les mêmes choses et aussi je m’ennuie de mon école et de ma classe. Quand mon enseignante, madame Julie, a dit qu’il n’y avait plus d’école, j’étais contente. Mais après une semaine à la maison, j’ai changé d’avis. Une journée, j’ai passé tout mon temps sur mon téléphone en appelant ou en textant mes amies. Je m’ennuie énormément. S’il vous plaît, respectez les règles pour que tout redevienne normal.

Marine Leprohon, 4e année

J’ai vu Vénus

Moi et mes amies on se parle encore, mais sans quitter nos maisons. Les écrans nous aident. C’est très dur pour moi, car je m’ennuie d’elles. J’ai hâte que cela finisse. Un soir, je suis sortie dans ma cour et j’ai vu Vénus. On croirait que la nature revient en ville à cause que les usines sont arrêtées, c’est impressionnant. J’aime ça voir la nature qui se régénère. La COVID-19 est dangereuse, mais aide la nature en diminuant la pollution.

Béatrice qui aura 10 ans en confinement !

Respecter les règles

Souvent, je me demande combien de personnes au Québec ne respectent pas les normes et pourquoi. Je crois que le gouvernement a bien réagi et a prouvé que le Québec était responsable. Je pense que tous les étudiants devraient en profiter pour réviser tout ce qu’ils ont appris depuis le début de l’année. Lorsque l’école reprendra, personne n’aura de difficultés et l’année reprendra son cours normal.

Aurélia, 10 ans

Presque rien n’a changé

Je suis une fille de 10 ans et je suis en quatrième année. À part qu’il n’y a pas d’école, presque rien n’a changé pour moi, car je ne sors pas beaucoup et j’aime être à la maison. Je fais de la lecture, j’écoute des vidéos sur ma tablette, je joue avec ma sœur et mes chiens et je fais du trampoline. Je ne suis plus obligée d’aller faire les commissions avec ma mère ! Mais, ce qui a changé, c’est que je n’ai pas d’école. J’ai déjà fait l’école à la maison, donc ce n’est pas si pire. Mais je m’ennuie de mes cours de cheerleading. Tout le reste de l’année a été annulé et j’ai hâte de recommencer. Mais ça va bien à part ça !

Justine, 10 ans.

Rester en dedans

Je suis un peu contente d’être en congé, mais en même temps triste de ne pas voir mes amis et grands-parents. J’aime aller faire des marches et aussi écouter des films. J’aime moins les jours qu’il pleut. Je dois rester en dedans. Quand même, j’ai hâte de retourner à l’école pour voir mes amis et pour faire mes « travaux ». J’ai hâte de te voir, Mme Julie. La COVID, cette maladie bibitte qui te rentre dedans et qui est très contagieuse !

Flora D., 6 ans