• Accueil > 
  • Société 
  • > Une chaîne de supermarchés rebaptise un poisson au nom embarrassant 
Source ID:; App Source:

Une chaîne de supermarchés rebaptise un poisson au nom embarrassant

Une chaîne de supermarchés britannique a décidé de rebaptiser un poisson que... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Photo: archives La Presse

Agence France-Presse
Londres

Une chaîne de supermarchés britannique a décidé de rebaptiser un poisson que ses clients n'osaient souvent pas commander en raison de son nom anglais, «pollack», proche du mot argotique désignant une partie intime de l'anatomie masculine.

Les magasins Sainsbury's vont donc vendre le «pollack» (merlu ou colin) sous son nom français de colin dans le cadre d'une expérience menée dans une dizaine de magasins.

Pour l'occasion, le styliste Wayne Hemingway, créateur de la marque Red or Dead, a été chargé d'élaborer une série limitée de boîtes de «colin» avec un emballage spécial inspiré des oeuvres du peintre abstrait américain Jackson Pollock.

«C'est nul que le colin ne soit pas plus populaire, d'autant qu'on en trouve au large de nos propres côtes, que c'est très bon et moins cher que le cabillaud», a commenté Wayne Hemingway dans la presse de lundi.

Commander du «pollack» dans un magasin britannique peut être un exercice délicat, ce nom ressemblant phonétiquement au mot «bollock», argot pour testicules. Comme son homonyme français, «pollack» est en outre un terme péjoratif pour désigner un Polonais.

Pour Sainsbury's, l'idée de changer de nom pour relancer les ventes de colin vise également à limiter la baisse des stocks d'autres espèces plus populaires en Grande-Bretagne, notamment le cabillaud au menu des traditionnels «fish and chips».

«Nous voulons montrer qu'il existe d'autres espèces que le cabillaud ou l'aiglefin, aussi goûteuses et souvent moins chères», a déclaré une porte-parole du groupe au quotidien The Guardian.

Selon le journal, une étude interne chez Sainsbury a révélé que de nombreux clients n'osaient pas commander du «pollack» pour ne pas avoir à prononcer le mot à haute voix.

De plus, «de nombreuses personnes ont reconnu qu'elles ne pouvaient pas faire la différence au goût entre le cabillaud et le colin, donc nous appelons les gens à essayer le colin and chips un vendredi», a-t-elle ajouté.




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer