C'est dans le duplex d'André Brunet et de Marie Adam qu'évolue la famille d'Un sur 2. Diffusée à TVA, cette télésérie met en scène un couple qui, après une infidélité, occupe séparément les deux niveaux de son petit immeuble. Nous avons visité les lieux et rencontré le «vrai» couple propriétaire.

Lucie Lavigne LA PRESSE

Après une escapade avec une autre femme, Michel (Claude Legault) revient au duplex qu'il partage avec Luce (Céline Bonnier), et avec qui il exploite une quincaillerie. Luce vit au rez-de-chaussée et son «ex» emménage à l'étage. Quant à leur fille Léa (Camille Felton), elle emprunte l'escalier, à l'extérieur, pour voir l'un ou l'autre de ses parents. Voilà, en résumé, les prémices d'Un sur 2.

Lors de notre passage au duplex de Marie Adam et d'André Brunet, dans le Vieux-Longueuil, on s'activait à repeindre des murs.

«Le tournage de la troisième saison d'Un sur 2 est terminé et nous avions convenu avec Denis [Paquette, directeur des lieux de tournage] d'un budget pour repeindre tout l'intérieur lors de la remise en place finale», explique le couple, qui a préféré gérer lui-même les travaux.

Trouver le «bon» duplex

Au printemps 2012, Anne-Marie Giard, recherchiste auprès de Denis Paquette, sonne à la porte de la résidence du couple. «Elle m'a expliqué qu'elle cherchait activement un duplex et elle a pris des photos», se souvient André.

«Pour cette série, on devait s'éloigner du look "duplex du Plateau" et en trouver un qui pouvait vraisemblablement se trouver à Verchères, là où se déroule l'intrigue, enchaîne Denis Paquette. Il fallait aussi qu'il comporte un logement au rez-de-chaussée et un autre à l'étage, clairement distincts, avec un escalier extérieur. L'immeuble devait préférablement être pourvu d'une grande cour et on voulait des pièces spacieuses, ainsi qu'une cuisine ouverte sur le salon, car on y tourne généralement beaucoup de scènes.»

Bref, le duplex du Vieux-Longueuil répondait aux critères de la production. En prime, Marie et André sont les seuls à occuper l'immeuble. «Autrement, il aurait fallu obtenir l'accord des deux familles résidentes et reloger tout ce beau monde», précise Denis Paquette.

«Ils vont tout briser!»

S'ils avaient écouté certains de leurs amis, Marie et André n'auraient jamais loué leur demeure pour un tournage. «Ils nous disaient: "Ne faites pas ça, ils vont tout briser"», rappellent-ils. N'empêche, le couple a accepté. Pourquoi? «Bien sûr pour les revenus, qui sont par ailleurs imposables, précise Marie, mais aussi, et surtout, pour l'expérience unique, dépaysante et très humaine que cela nous a permis de vivre. Nous avons assisté au tournage de certaines scènes et jamais l'équipe technique ne nous a fait sentir de trop. Tout le monde était respectueux. Nous avons maintenu un lien de confiance avec Denis et Martine [son assistante].»

Des égratignures...

«L'équipe avait beau mettre des tapis sur les parquets et prendre soin de ne rien abîmer, il y a eu des "scratches" sur les planchers et des bris mineurs sur les murs, témoigne André. Mais dès qu'un accident survenait, l'équipe nous avertissait rapidement. Tout a été réparé et nous avons été dédommagés. C'était clairement inscrit dans le contrat que nous avions signé. Par exemple, la pelouse a été remise en état à chaque fois et un spécialiste a poncé nos planchers de bois abîmés lors du tournage.»

Des voyages

Louer sa maison pour un tournage, c'est un peu comme gagner au loto, pensent Marie et André. «C'est grâce aux revenus de location que nous avons pu, entre autres, réaliser deux magnifiques voyages. La première année, en 2012, nous avons loué un chalet au lac Brome et un autre en bordure du lac Saint-Louis, à Maple Grove (Beauharnois). L'année d'après, nous sommes partis en Espagne et, enfin, cet été, nous avons profité du tournage pour visiter Venise», relate Marie.

Des déceptions?

«Maintenant que tout est terminé, nous sommes en sevrage et un peu tristes», admet André. Des déceptions? «Franchement, non, assure Marie. Pas avec cette équipe. Et finalement, nos amis ont changé d'idée. Ils nous demandent: "Vous pourriez suggérer notre maison comme lieu de tournage?"»