Clément Boivin a travaillé pour la « famille » Au pied de cochon pendant environ six ans, dans les cuisines du restaurant, dans le camion, puis aux deux cabanes. « C’est une excellente école, mais on ne peut pas rester à l’école toute sa vie. »

Publié le 1er septembre
Ève Dumas
Ève Dumas La Presse

Au printemps, le jeune chef a lancé Cuisine libre !. « En quittant le Pied de cochon, je voulais faire de l’exploration, voir quel était mon réseau, où j’en étais. Je voulais revenir à ce que j’aime le plus du métier, soit développer des idées et faire vivre une expérience unique et totale au public. Ce qui influence directement ma cuisine en ce moment, c’est que je fais des menus in situ. Je dois créer pour le lieu choisi, pour le thème de la soirée. J’aime beaucoup ce processus qui me permet de me projeter dans l’imaginaire des gens. »

  • Rien n’est plus estival qu’un gaspacho.

    PHOTO FOURNIE PAR CLÉMENT BOIVIN

    Rien n’est plus estival qu’un gaspacho.

  • Clément Boivin aime cuisiner in situ.

    PHOTO FOURNIE PAR CLÉMENT BOIVIN

    Clément Boivin aime cuisiner in situ.

  • Les présentations éclatées font partie de l’expérience de Cuisine libre !.

    PHOTO FOURNIE PAR CLÉMENT BOIVIN

    Les présentations éclatées font partie de l’expérience de Cuisine libre !.

  • Gnocchis et mactre de Stimpson baignent dans une crème de maïs.

    PHOTO FOURNIE PAR CLÉMENT BOIVIN

    Gnocchis et mactre de Stimpson baignent dans une crème de maïs.

  • Ces pâtes sont farcies au crabe.

    PHOTO FOURNIE PAR CLÉMENT BOIVIN

    Ces pâtes sont farcies au crabe.

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis avril, Clément a cuisiné lors de mariages, de soirées à domicile chez des clients, entre autres. La semaine prochaine, le premier évènement public Cuisine libre !, appelé Les Halles, se tiendra dans un lieu montréalais toujours pas dévoilé, possiblement un restaurant qui vient de fermer ses portes… C’est une collaboration avec La Famille buvette de village, établi à Sutton.

« Le thème du marché public, c’est un rêve que j’ai depuis un certain temps. Comme à Paris ou à Lyon, tu fais ton marché et en même temps, tu peux manger un tartare chez le boucher, des huîtres à la poissonnerie, une salade au kiosque de légumes, avec du bon vin et une ambiance animée. »

Pendant cette soirée tout de même intime, le service ne sera pas formel, mais on pourra s’asseoir et commander à boire pour arroser le repas comportant « une douzaine de choses à manger ». La soirée coûte 120 $ par personne, taxes, service et cocktail de bienvenue inclus, mais alcool additionnel en sus. L’accès aux quelques billets restants se trouve en lien dans la bio Instagram de Cuisine libre !.

Consultez la page Instagram de Cuisine libre !