À Montréal, on trouve assez facilement la pizza romaine, ou al taglio. Depuis quelques semaines, les gens de Rosemère et des environs ont le bonheur de découvrir les excellentes pâtes garnies cuites sur plaque de Gigi’s déli et pizza.

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

En plus, on est vraiment généreux chez Gigi’s, avec une douzaine de propositions à la fois classiques et originales. La piqûre d’abeille est une de ces créations particulièrement bien réussies, avec salami piquant, miel, ricotta, mozza, tomate et basilic. La carbonara se révèle riche et délicieuse également. Pommes de terre, romarin, pancetta et fromage Taleggio, pepperoni toute simple, incontournable margherita ou saucisse et rapini sont autant de déclinaisons que vous aurez envie de rapporter à la maison.

  • La mosaïque de pizza romaine chez Gigi’s déli et pizza met en appétit.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    La mosaïque de pizza romaine chez Gigi’s déli et pizza met en appétit.

  • Francis Lorrain est copropriétaire de Gigi’s (avec sa mère Ginette, la Gigi en question !) et Neury Ruiz est le chef pizzaiolle.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Francis Lorrain est copropriétaire de Gigi’s (avec sa mère Ginette, la Gigi en question !) et Neury Ruiz est le chef pizzaiolle.

  • On propose aussi de décadents sandwiches, dont celui-ci, avec escalope de poulet Milanese.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    On propose aussi de décadents sandwiches, dont celui-ci, avec escalope de poulet Milanese.

  • La déco du Gigi’s, anciennement poissonnerie Lorrain la mer, est toujours aussi invitante.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    La déco du Gigi’s, anciennement poissonnerie Lorrain la mer, est toujours aussi invitante.

  • On s’en voudrait de ne pas vous montrer le magnifique four à pizza rose du Gigi’s ! Ici, Neury Ruiz s’apprête à en sortir des pains frais.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    On s’en voudrait de ne pas vous montrer le magnifique four à pizza rose du Gigi’s ! Ici, Neury Ruiz s’apprête à en sortir des pains frais.

  • Vous n’aurez pas à vous faire prier pour engloutir un délicieux cannoli mariant chocolat noir, chocolat blanc et pistache, un tiramisu étagé dans un grand verre ou un des biscuits monstres qui font de l’œil sur le comptoir.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Vous n’aurez pas à vous faire prier pour engloutir un délicieux cannoli mariant chocolat noir, chocolat blanc et pistache, un tiramisu étagé dans un grand verre ou un des biscuits monstres qui font de l’œil sur le comptoir.

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comme si toutes les options de pizza n’étaient pas suffisantes, Gigi’s a aussi huit sandwiches au menu. Le choix est déchirant, avec des options comme porchetta maison à l’ail et au fenouil, crème de truffe, mozzarella, tomate et basilic ou mortadelle, crème de pistache, fromage Taleggio, miel bio. Nous avons opté pour celui qui est bien garni de saucisse italienne grillée, d’aubergines marinées maison, de provolone et de piments forts. Les viandes et autres condiments proviennent de la boucherie voisine, la très réputée Lorrain.

Francis Lorrain, aussi chef du populaire Boating Club – ses menus à emporter se vendent comme des petits pains –, est à la tête de ce nouveau projet qui arrive à point nommé. Le chef pizzaiolle, Neury Ruiz, et lui ont suivi une formation spécialisée à Toronto pour apprendre à maîtriser la pâte bien particulière de la pizza romaine. Celle-ci comporte un taux élevé d’hydratation, fermente lentement et nécessite un pliage particulier pour favoriser le bon pointage.

La légèreté et le croustillant de la pâte du Gigi’s confirme que le tandem a bien suivi ses leçons. Elle est même si digeste que vous n’aurez pas à vous faire prier pour engloutir un délicieux cannoli mariant chocolat noir, chocolat blanc et pistache, un tiramisu étagé dans un grand verre ou un des biscuits monstres qui font de l’œil sur le comptoir.

> Consultez le site du Gigi’s