Moccione est un de ces petits bijoux de quartier qui, si l’ouverture était éventuellement permise, aurait bien du mal à respecter la consigne des deux mètres.

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

Le restaurant de poche s’est donc transformé en épicerie — huile d’olive, pâtes, sauces, viandes marinées, fromages, etc. — et en comptoir de plats à emporter.

L’offre ressemble à ce qu’on pouvait jadis commander dans la salle à manger, toujours bondée. Les croustillants et tendres arancini aux pleurotes et asiago (12 $) n’ont qu’à être réchauffés quelques minutes au four si vous ne les mangez pas en marchant vers votre destination.

La stracciatella de bufflonne, un fromage riche et crémeux servi avec tomates cerises, origan et basilic (13 $), fait le contrepoids à la fraîcheur de la salade de têtes de violon, asperges, radicchio grillé et noisettes (13 $).

Le poisson frit doit être mangé rapidement, si on veut éviter qu’il ramollisse sur son lit de fenouil et salsa verde (14 $). Nous n’avons, du reste, fait qu’une bouchée des joues de morue, la semaine dernière.

Il n’y a aucun doute que les pâtes « takeout » du Moccione sont exceptionnelles, pour y avoir goûté dans le passé, mais nous avons préféré nous gaver de tiramisu pour deux (16 $). Il n’était pas décadent comme peut parfois l’être ce classique italien, mais léger comme un nuage.

Le restaurant est ouvert du jeudi au dimanche, de 17 h à 21 h. On commande le jour même au 514 270-4441.

> Consultez le site du Moccione