Source ID:; App Source:

Dinette Triple Crown: un pique-nique américain

La cuisine du Dinette Triple Crown est réellement savoureuse.... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

La cuisine du Dinette Triple Crown est réellement savoureuse. Costaude et réconfortante. Et une bonne partie du roulement du restaurant vient des commandes à emporter.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE


Installée en bordure de la Petite Italie, dans la rue Clark près de Saint-Zotique, la dinette Triple Crown n'a pourtant rien d'italien.

C'est un minuscule restaurant néo-rétro tenu par de jeunes femmes mixant dentelles de grand-mère, piercing et tatouages, tout en causant conserves à l'ancienne et poulet frit. On y propose une cuisine du sud des États-Unis. Presque de la soul food. Avec verdures amères, biscuits salés au babeurre... Et hush puppies.

On est loin des cannelloni, à part, peut-être, pour le mac'n'cheese.

On se rend à ce comptoir l'été pour acheter le contenu d'un panier à pique-nique, qu'on va manger dans le parc de l'autre côté de la rue Saint-Zotique où il y a de belles tables qui n'attendent que ça. L'hiver, on s'entasse dans le lieu exigu, pour manger debout ou assis sur un tabouret, en accompagnant la viande fumée, le macaroni au fromage ou le porc effiloché de cocktails américains rétro - pensez Old Fashioned - de bière de gingembre maison ou d'un classique verre de bourbon.

Cette Dinette, vous comprendrez, est un petit restaurant de quartier sans aucune prétention. Mais qui marche bien. Sa cuisine est réellement savoureuse. Costaude et réconfortante. Et une bonne partie du roulement du restaurant vient des commandes à emporter. Elle fait aussi la livraison dans le Mile End et dans la Petite Italie. «Chez les hipsters», a résumé un des convives présents qui écoutaient la jeune dame expliquer les réseaux de livraison. «Oui, c'est un peu ça», a-t-elle répondu en riant.

Installée en bordure de la Petite Italie,... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Comme dans ce type de restaurant très sud des États-Unis - on pense aux excellents Blackstrap de Verdun ou Moonshine Barbecue de Snowdon -, chez Triple Crown, on commande une viande et on choisit des à côté. Dans un premier temps, donc, on opte pour le poulet frit - particulièrement savoureux, tendre à l'intérieur, croustillant à l'extérieur - ou alors le porc effiloché servi avec une sauce sucrée juste assez piquante. Ou bien on prend du brisket, soit de la poitrine de boeuf, ce qui me séduit moins personnellement, mais il y a des amateurs. Et ensuite, on choisit des plats d'accompagnement. Le meilleur lorsque nous y sommes passés - le menu change régulièrement - était une assiette d'haricots pinto servis avec du bacon et des marinades ajoutant une toute petite touche d'acidité. Je me serais contentée de cela pour souper. Avec un peu de bière de gingembre. Oh, et une bouchée de pain au babeurre, salé et friable comme il le faut.

En revanche, j'ai trouvé les verdures amères vraiment très amères et pourtant, je suis une grande amatrice de ce genre de légumes (chicorée, chou vert, kale, etc.).

Mais il y avait encore plus de nourriture.

Du macaroni au fromage, je peux vous en dire qu'il est fait avec du fromage qui a de la personnalité, probablement un vieux cheddar, qu'il est bien gratiné, cuit à l'américaine - plus qu'à l'italienne - avec des pâtes qui pourraient être plus fermes. Mais pour le reste, je dois avouer que mes enfants s'en sont emparé et ont tout dévoré. Traitement semblable réservé aux hush puppies, des boules de farine de maïs frites, servies avec une sauce aillée. Croquant, craquant... Personne ne n'est ennuyé des frites traditionnelles. Surtout qu'il y avait en plus des patates douces grillées, pour ne pas dire caramélisées. Un délice.

Au dessert, la tarte au babeurre et au zeste de citron ressemblait plus à un gâteau au fromage qu'à une tarte au citron traditionnelle, surtout qu'elle était couverte d'une très généreuse portion de chantilly. Un dessert riche, sans finesse, mais réconfortant, nourrissant. Et préparé avec de bons ingrédients. J'ai préféré le gâteau à la citrouille, plus léger, servi avec un caramel salé au beurre à la vanille. Wow. Onctueux, profond...

Dinette Triple Crown

6704, rue Clark, Montréal

514-272-2617

> Prix: Assiettes de viandes (porc ou boeuf) entre 13$ et 16$, incluant trois «à coté». Pour le poulet frit, le prix varie de 2,50$ pour un seul morceau à 36$ pour un panier de 20 morceaux. Salades entre 9$ et 12$.

> Carte de vins: Il y a surtout de la bière, toutes sortes de bourbons, des cocktails rétro, des drinks sans alcool maison comme de la limonade ou de la bière de gingembre, pas piquante malheureusement, mais bien parfumée.

> Concept: La dinette est un tout petit restaurant de cuisine du sud des États-Unis, avec de la place pour à peine une dizaine de personnes assises à un comptoir. Par contre, on sert beaucoup de repas à emporter. Et quand les beaux jours reviennent, on prépare des pique-niques à emporter de l'autre côté de la rue.

> Décor: C'est un lieu rétro, décoré très simplement, avec des étagères et des conserves maison à vendre, des bouteilles d'angostura pour les cocktails, des photos anciennes et des objets glanés ici et là, comme un vieux gant de baseball.

> Service: Charmant et efficace. On se sent rapidement chez soi dans ce lieu exigu où tout le monde se parle.

(+) Le concept sympathique et la bonne cuisine sans prétention.

(-) Il pourrait y avoir un tout petit peu plus de place...

On y retourne? C'est déjà fait.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer