Pour célébrer l’arrivée du printemps, et de la saison du barbecue, voici trois vins tout indiqués pour des grillades : un cahors tout en fruit, un bordeaux plein d’éclat et un crozes-hermitage riche et charnu. Tous issus d’une viticulture très respectueuse, ils sont de très belles expressions de leurs terroirs.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Tout indiqué pour des cochonnailles

Les vins de Fabien Jouves sont toujours pleins de vitalité et d’éclat, et celui-ci n’y fait pas exception. Quel beau nez ! Fruité et floral, avec des notes de mûre, de framboise, de violette, et une impression minérale, caillouteuse. La bouche est fraîche et croquante, avec un fruit mûr et juteux et de légers tanins qui apportent juste ce qu’il faut de mâche. Toute la richesse aromatique et l’éclat fruité du malbec, avec la tension et l’éclat des terroirs d’altitude où il est cultivé en biodynamie. « Cochon de Dieu » est simplement l’expression favorite du père de Fabien, mais le vin, très gourmand, accompagnera aussi des saucisses grillées ou un hamburger maison. À servir rafraîchi.

Fabien Jouves Cochon de Dieu Cahors 2019, 21,50 $ (14426117), 13 %

Garde : 1 ou 2 ans

> Consultez la fiche de la SAQ

Parfait pour votre premier barbecue !

PHOTO TIRÉE DU SITE DE LA SAQ

Château L’Escart Cuvée Julien Bordeaux Supérieur 2018

Quel plaisir de trouver un bon bordeaux, de facture classique, issu d’une culture en biodynamie, à prix très doux ! Château L’Escart cultive 37 hectares, d’un seul tenant, à Saint-Loubès, dans la région de L’Entre-Deux-Mers. Issu d’un assemblage de merlot surtout, avec cabernet sauvignon et malbec, ce vin se présente sous une couleur violacée profonde. Le nez est dense, sombre et élégant, avec des arômes de cassis, de mûre et de cerise noire. Un végétal noble, cèdre, tabac, apporte nuances et fraîcheur, et un boisé bien dosé se fond au fruit. Une impression de pureté se dégage en bouche, avec de la texture et des tanins modérés, au grain fin. L’alcool est bien intégré : on ne ressent ni chaleur ni lourdeur, mais tout l’éclat d’un fruit bien mûr qui le rend facile d’approche.

Château L’Escart Cuvée Julien Bordeaux Supérieur 2018, 20,50 $ (896282), 14 %, bio

Garde : de 3 à 5 ans

> Consultez la fiche de la SAQ

Complet et harmonieux

PHOTO TIRÉE DU SITE DE LA SAQ

Domaine Belle Les Pierrelles Crozes-Hermitage 2018

La famille Belle cultive 25 hectares de vignes à Crozes-Hermitage, Hermitage et Saint-Joseph, certifiées bios depuis 2014. La cuvée Les Pierrelles est issue de syrah de 20 à 25 ans d’âge, sur des sols d’argiles rouges et de sable très caillouteux, d’où son nom. D’un violet profond, au cœur presque noir, cette cuvée offre un nez intense et complexe où se mêlent des notes de fumée, de mûre, de violette, de vieux cuir et d’épices. La bouche charme par sa très belle matière fruitée qui lui confère une texture riche et onctueuse. Des tanins très fins s’égrènent sur une longue finale aux notes minérales. Le tout laisse une sensation de plénitude. Pour accompagner côtelettes ou gigot d’agneau, filet de bœuf avec sauce tapenade, saucisses épicées ou ratatouille aux olives noires.

Domaine Belle Les Pierrelles Crozes-Hermitage 2018, 28,65 $ (863795), 14,5 %, bio

Garde : de 4 à 6 ans

> Consultez la fiche de la SAQ