Un vin peut sentir la fraise, la prune, le citron, voire le poivre, le tabac, la terre. Pourquoi pas le raisin ? La réponse est simple : la fermentation alcoolique. Le jus de raisin sent le raisin. Quand ce jus subit une fermentation alcoolique, de très nombreuses réactions ont lieu et sont responsables, entre autres, de la formation de composés aromatiques. Quand un vin sent la fraise, ce n’est pas parce qu’on en a ajouté !

Abordable : côté fraise

Le xynomavro, cépage grec très qualitatif, est à l’origine de vins singuliers. Leur couleur est pâle, comme un pinot noir, mais ils peuvent être taniques, comme un nebbiolo. Et leurs arômes sont fascinants : ils mêlent un fruit mûr à de nobles notes végétales. Celui-ci est une version vin de soif : élaboré à partir de jeunes vignes, il est moins tanique et plus gouleyant qu’un vin classique de Naoussa. Il s’ouvre sur des arômes typiques de confiture de fraise, auxquels des notes de thé blanc, de feuilles de tomate, de tabac et de garrigue apportent de la complexité. La bouche fait preuve d’une matière mûre et de beaucoup de fraîcheur avec de légers tanins qui apportent juste ce qu’il faut de mâche. Un vin gouleyant, avec la gueule de l’endroit, qui est très passe-partout. À servir rafraîchi avec pizza aux légumes grillés, poisson aux olives noires et aux tomates, souvlaki.

Garde : de 2 à 3 ans

Thymiopoulos Jeunes Vignes Naoussa 2021, 19,90 $ (12212220), 13 %, bio

Consultez la fiche de la SAQ

Découverte : flairer bon les agrumes

PHOTO TIRÉE DU SITE DE LA SAQ

Emrich-Schönleber Nahe Riesling trocken 2022

Je vous recommandais récemment un riesling de Dönnhof, un des meilleurs vignerons de la Nahe. En voici un autre : la famille Schönleber a hissé son domaine parmi les plus estimés d’Allemagne. Pour s’initier à son travail, voici l’excellent riesling trocken, la carte de visite du domaine. Intensément aromatique, il exhale un parfum complexe, tellement frais et pimpant, d’agrume, de lime, de pomme verte, de fleurs blanches, avec une pointe de romarin. Sec (trocken) et léger, avec un caractère aérien, il fait néanmoins preuve d’une matière surprenante et même d’une certaine mâche. Difficile de croire qu’il ne titre que 11,5 % ! Tonique et plein d’énergie, il brillera avec des plats parfumés aux herbes (romarin, coriandre, citronnelle, basilic thaï, menthe), ou encore des rouleaux de printemps aux crevettes, des pétoncles poêlés, des tacos de poisson.

Garde : de 3 à 5 ans

Emrich-Schönleber Riesling Nahe trocken 2022, 24,85 $ (12892712), 11,5 %

Consultez la fiche de la SAQ

Classique : plonger dans les mûres

PHOTO TIRÉE DU SITE DE LA SAQ

Pierre Gaillard Syrah La dernière Vigne Collines Rhodaniennes 2022

C’est Jeanne, la fille aînée de Pierre Gaillard, qui travaille cette parcelle à Ternay, entre Vienne et Lyon, et qui élabore le vin. Ces vignes de syrah ont été plantées dans les années 1970, sur des sols de galets roulés, et sont parmi les plus septentrionales de la vallée du Rhône. Ce qui explique en partie la grande fraîcheur du vin, malgré sa puissance. Le nez est très aromatique, avec des notes de mûre et de framboise, d’anis, de poivre, avec une pointe florale et le caractère animal, sanguin, qu’on retrouve souvent dans les syrahs rhodaniennes. La bouche est large, mûre et épicée, avec une texture caressante, non sans rappeler des vins de Côte-Rôtie. Les tanins sont modérés, très fins et soyeux, et s’égrènent sur une longue finale. À déguster avec du bœuf braisé à l’anis, une daube provençale, des côtelettes ou un gigot d’agneau.

Garde : de 3 à 4 ans

Pierre Gaillard Syrah La dernière Vigne Collines Rhodaniennes 2022, 27,60 $ (15218256), 13 %

Consultez la fiche de la SAQ