Alors que les partis politiques redoublaient d’ardeur pour conquérir les électeurs sur le terrain, ils se livraient aussi une chaude lutte dans le monde virtuel à l’approche du jour J. Lequel a été le plus dépensier sur Facebook ? Qui a davantage courtisé le Québec ? Et quelles ont été les stratégies de dernière minute ? Petit survol.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Le géant Facebook a ouvert pour la première fois sa « bibliothèque publicitaire », rassemblant toutes les publicités politiques diffusées sur sa plateforme au Canada. En quelques clics seulement, il est possible de savoir combien dépensent les formations politiques sur le réseau social, quels sont leurs messages et à qui ils sont destinés.

C’est le Parti libéral du Canada (PLC) qui a dépensé le plus au cours des 30 derniers jours (du 22 septembre au 21 octobre), soit 1,55 million pour des publicités à la fois sur la page officielle de la formation et sur celle de Justin Trudeau. Le Parti conservateur du Canada (PCC) arrive deuxième avec 1,18 million et le NPD est loin derrière avec 363 393 $.

Le Bloc québécois, pour cette même période, a dépensé quelque 26 000 $.

***

DERNIÈRE SEMAINE (du 15 au 21 octobre)


Parti conservateur du Canada : 587 405 $
Justin Trudeau : 455 990 $
Parti libéral du Canada : 341 886 $
Nouveau Parti démocratique : 225 075 $
Bloc québécois : 3435 $

***

Les libéraux et les conservateurs, que tous les sondages nationaux plaçaient à égalité dans les intentions de vote, ont mis le pied sur l’accélérateur dans la dernière semaine de la campagne, du 15 au 21 octobre. Pendant ces sept jours, ils ont dépensé la moitié des sommes totales investies dans tout le mois.

Dans cette dernière ligne droite, les efforts ont été concentrés, sans surprise, en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique, les trois provinces les plus populeuses et qui comptent le plus de sièges aux Communes. L’Ontario et le Québec sont aussi réputés pour être des provinces qui permettent au gouvernement élu de sceller une majorité.

Zoom sur le Québec

C’est Justin Trudeau qui a été le plus grand annonceur dans la Belle Province, lors de la dernière semaine, avec 109 312 $ de dépenses. On peut y ajouter les fonds déboursés par le PLC au Québec lors de cette même semaine, qui s’élèvent à 63 607 $. Parmi les plus dépensiers, on retrouve aussi le ministre sortant François-Philippe Champagne, avec 5286 $.

Cette offensive libérale n’est certainement pas étrangère à la montée du Bloc québécois, qui chauffait de grandes pointures libérales partout au Québec. Au Québec, les conservateurs, qui étaient en perte de vitesse dans les intentions de vote sur le sol québécois, ont déboursé 76 817 $ dans cette dernière semaine.

***

PALMARÈS DES ANNONCEURS AU QUÉBEC (du 15 au 21 octobre)


1. Justin Trudeau : 109 312 $
2. Parti conservateur du Canada : 76 817 $
3. Parti libéral du Canada : 63 607 $
4. Élections Canada : 52 620 $
5. Nouveau Parti démocratique : 37 255 $
Source : rapport de la bibliothèque publicitaire de Facebook

***

C’est le Parti conservateur qui arrive en tête des annonceurs en Ontario du 15 au 21 octobre, avec des dépenses de 285 629 $. Mais, si l’on combine la page de Justin Trudeau et celle du PLC, les libéraux prennent le premier rang avec 342 537 $. Fait à noter : les conservateurs n’utilisent que très peu la page d’Andrew Scheer pour faire leur promotion, contrairement aux libéraux qui misent davantage sur celle de leur chef.

Le NPD a aussi misé sur le Québec à la veille du scrutin en achetant de la publicité véhiculant son nouveau slogan : « Les progressistes, c’est nous », calque de la formule utilisée par le Bloc québécois. Les sommes dépensées par les néo-démocrates sur le plus important réseau social du monde sont cependant moins élevées que celles qu’ont déboursées le PLC et le PCC.

Obama à l’affiche

Dans les derniers jours de la campagne, les libéraux n’ont pas raté l’occasion de surfer sur la popularité de Barack Obama, qui a donné son appui à Justin Trudeau sur Twitter le 16 octobre dernier. Quelques jours plus tard, le PLC lançait une publicité relayant les propos de l’ancien président américain qui qualifiait M. Trudeau de « travaillant et efficace ».

On voit les deux leaders, décontractés, prenant une bière dans un bar d’Ottawa après une conférence présentée par M. Obama dans la capitale fédérale, en juin dernier. La publicité, qui compte des dizaines de milliers d’impressions dans les deux langues, a été montrée presque exclusivement au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique.

La bibliothèque publicitaire virtuelle de Facebook a été lancée le 30 juin dernier, lors du début de la période préélectorale, afin de se conformer à la nouvelle Loi électorale du Canada.