Un ciseau. C’est par cet objet que les libéraux ont représenté le cadre financier du Parti conservateur samedi matin, lors d’un point de presse mené par Pablo Rodriguez et Mélanie Joly, accompagnés de plusieurs candidats de leur formation.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

Le candidat dans Honoré-Mercier a reproché aux conservateurs d’avoir déposé leur cadre financier après les débats, un vendredi après-midi avant un long week-end. « Ça démontre le mépris qu’ils ont pour les Québécois, pour l’ensemble des Canadiens, a dit M. Rodriguez. Pourquoi ? Parce qu’ils ont caché aux gens leurs coupures. Durant les débats, il n’y avait pas de possibilités de poser des questions sur leurs coupures. »

Andrew Scheer a présenté sa plateforme électorale chiffrée vendredi. Le chef du Parti conservateur a promis un budget équilibré en cinq ans, contrairement au Parti libéral. Les conservateurs espèrent aller chercher 13,6 milliards en réduction de dépenses.

Les libéraux ont dénoncé ces « coupures secrètes ». « Ça, c’est le régime Harper 2.0 », a martelé M. Rodriguez.

Les candidats du parti de Justin Trudeau ont aussi profité de l’occasion pour décrocher quelques flèches au Bloc québécois, en remontée dans les sondages.

« Un vote pour le Bloc québécois, c’est un vote pour les conservateurs », a lancé la candidate dans Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly.