(Ottawa) Jagmeet Singh estime que les propos anti-islam des candidats du Bloc québécois sur les réseaux sociaux sont «troublants».

La Presse canadienne

Des candidats qui auraient tenu de tels propos n’auraient pas eu leur place au sein du Nouveau Parti démocratique (NPD), a précisé M. Singh.

Le Journal de Montréal rapporte que les candidats Caroline Desbiens (Beauport—Côte-de-Beaupré—Île d’Orléans—Charlevoix), Lizabel Nitoi (Marc-Aurèle-Fortin), Valérie Tremblay (Chicoutimi-Le Fjord) et Claude Forgues (Sherbrooke) ont tenu ou partagé des propos anti-islam sur les médias sociaux entre 2013 et 2019.

Mme Desbiens, par exemple, mentionnait en 2013 la nécessité de faire avancer la charte des valeurs du Parti québécois, de peur que les femmes du Québec soient toutes obligées de porter le voile islamique dans un futur proche. M. Forgues a partagé en avril dernier une vidéo accusant l’islam d’être une «maladie».

À cela s’ajoute la candidate dans Saint-Maurice-Champlain, Nicole Morin, qui avait partagé en 2017 une vidéo du groupe La Meute.

Appelé à réagir, jeudi matin, le chef néo-démocrate a dit qu’il faut dénoncer toutes les formes de haine, peu importe le groupe visé. Il revient cependant au Bloc de décider de garder ces candidats ou non, estime M. Singh.

Alors que le Bloc monte dans les sondages, M. Singh n’a cependant pas l’intention de diriger ses attaques vers son adversaire Yves-François Blanchet lors du dernier débat en français de jeudi soir.

Il a l’intention de continuer à cibler les libéraux de Justin Trudeau, mais il compte bien démontrer le «contraste» que seul le NPD peut travailler avec le reste du Canada pour faire avancer des dossiers.