(Kelowna) Un gouvernement conservateur mené par Andrew Scheer ressusciterait les crédits d’impôt ciblés pour les activités sportives et musicales des enfants, mesures qui avaient vu le jour sous Stephen Harper.

La Presse canadienne

Le chef conservateur a promis, lundi matin à Kelowna, en Colombie-Britannique, de ramener ces crédits d’impôt qui, selon lui, rendaient la vie plus abordable pour les familles.

Il s’engage donc à instaurer un crédit d’impôt remboursable de 1000 $ par année pour les activités sportives des enfants, 500 $ de plus si l’enfant souffre d’un handicap. Il y aurait également un crédit d’impôt de 500 $ pour les activités artistiques ou d’apprentissage.

« C’est clair que les crédits d’impôt comme ça étaient très très populaires auprès des familles canadiennes. Il y a des centaines de milliers de familles qui ont profité de ces crédits d’impôt et elles étaient très déçues quand Justin Trudeau a choisi de les annuler », a déclaré le chef conservateur.

Le gouvernement libéral a aboli plusieurs de ces mesures ciblées, préférant les remplacer par une réduction d’impôt pour les moins nantis et par une allocation pour enfants. Cette allocation, les conservateurs promettent qu’ils l’a conserveraient s’ils prenaient le pouvoir.

« Encore une fois, on revient à une question de choix. Justin Trudeau pense qu’il sait mieux que vous comment dépenser cet argent », a critiqué son adversaire.

La semaine dernière, M. Scheer promettait de ramener un crédit d’impôt pour l’usage du transport en commun.

Quant à savoir comment il pourra financer ces promesses tout en équilibrant le budget en cinq ans, M. Scheer a promis de fournir bientôt tous ses chiffres.

« On va montrer aux Canadiens comment on va équilibrer le budget, en même temps que l’on va maintenir les investissements dans les programmes sociaux et l’éducation », a-t-il promis.

Par ailleurs, invité à commenter le fait que plusieurs de ses candidats ont été dénoncés par les libéraux pour des commentaires passés hostiles aux immigrants, à la communauté LGBTQ ou au droit des femmes à l’avortement, M. Scheer a choisi de s’en prendre à la candidature de Justin Trudeau.

« Regardons le candidat libéral dans Papineau. Il a violé les règles d’éthique deux fois, il a emmené avec lui un homme condamné pour terrorisme dans un événement officiel de l’État et il interfère actuellement dans une enquête de la Gendarmerie royale du Canada concernant le dossier SNC-Lavalin », a dépeint M. Scheer.

Scheer en mode conquête

La circonscription de Kelowna—Lake Country, où Andrew Scheer a fait son allocution, lundi matin, a longtemps constitué un bastion conservateur. Des députés du Parti réformiste, de l’Alliance canadienne ou du Parti conservateur du Canada s’y sont succédé depuis 1997 avant que le Parti libéral ne s’impose, en 2015, en faisant élire Stephen Fuhr.

Jusqu’à maintenant, en six jours de campagne, Andrew Scheer n’a visité que des circonscriptions qu’il espère ravir aux libéraux ou aux néo-démocrates.

En après-midi, il s’est envolé vers Calgary pour visiter l’une des deux circonscriptions remportées par les libéraux dans la métropole albertaine lors de la dernière élection. Aucun libéral n’avait été élu depuis près d’un demi-siècle à Calgary.

Cette fois-ci, la circonscription de Calgary Skyview est vacante puisque Darshan Kang, élu sous les couleurs du Parti libéral en 2015, a été exclu du caucus en raison d’allégations au sujet de son comportement inapproprié envers des membres du personnel.

Il a par la suite siégé comme député indépendant, mais a choisi de ne pas briguer les suffrages à nouveau. La circonscription de Calgary Skyview compte l’une des plus importantes communautés sikhes du pays.

L’arrivée du chef conservateur à Calgary a été retardée par quelques difficultés sur le tarmac de l’aéroport. L’avion à bord duquel il se trouvait a d’abord dû attendre que d’autres appareils se déplacent afin qu’il puisse s’approcher du terminal. Puis, un problème mécanique avec la direction de l’appareil a nécessité qu’il soit remorqué jusqu’à la porte.

Son premier arrêt à Calgary a été une table ronde avec des femmes propriétaires d’entreprises. Il s’est rendu par la suite à un petit rassemblement pour une candidate, au bureau de campagne de Jag Sahota. Une foule d’environ 150 personnes a accueilli le chef conservateur.