Le Belge Jelle Vanendert (Omega Pharma) a remporté en solitaire la 14e étape du Tour de France, samedi, sur les hauteurs du Plateau de Beille, où le Français Thomas Voeckler (Europcar) a conservé le maillot jaune de leader.

Mis à jour le 16 juill. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Voeckler a fait jeu égal avec la quasi-totalité de ses adversaires dans l'ascension finale (15,8 km à 7,9 %) de cette troisième journée pyrénéenne.

À l'altitude de 1780 mètres, Vanendert a précédé d'une vingtaine de secondes l'Espagnol Samuel Sanchez qui l'avait devancé jeudi à l'arrivée à Luz-Ardiden.

Le Luxembourgeois Andy Schleck a pris la troisième place, à 46 secondes du vainqueur. Dans les derniers hectomètres, il a légèrement distancé le groupe de favoris à qui il n'a pris toutefois que 2 secondes.

L'Australien Cadel Evans a franchi la ligne en quatrième position en tête de ce groupe qui comprenait aussi l'Espagnol Alberto Contador (6e), le Luxembourgeois Frank Schleck (8e) et l'Italien Ivan Basso.

Voeckler, qui a réagi à tous les démarrages, s'est classé septième de l'étape, au terme des 168,5 kilomètres d'un parcours comportant six ascensions sous le soleil de l'Ariège.

Les rescapés d'une échappée (de 25 coureurs) partie dès les premiers kilomètres se sont présentés au pied de la montée finale avec un avantage limité à un peu plus de deux minutes après avoir compté jusqu'à plus de neuf minutes d'avance vers la mi-course.

Auparavant, plusieurs membres de ce groupe avaient tenté de prendre les devants. Sandy Casar et Julien El Fares s'étaient projetés à l'avant dans le col de Latrape, rejoints par Christophe Riblon dans le difficile col d'Agnes avant un regroupement à l'approche du sommet.

La tentative de l'Espagnol Gorka Izagirre, parti à l'avant dans le port de Lers, n'a pas eu davantage de réussite. Le Basque a été repris à 24 kilomètres de l'arrivée et la pression du champion de France Sylvain Chavanel a également échoué.

Casar, seul en tête, a été rejoint à seulement 6,5 kilomètres de l'arrivée par Vanendert, d'abord, qui venait de démarrer quelques instants plus tôt, puis par le groupe du maillot jaune.

Samuel Sanchez, parti en contre-attaque, s'est rapproché sans parvenir à revenir sur lui.

Dans la montée de Beille, Andy Schleck a accéléré à quatre reprises sans décrocher ses compagnons. Contador, qui a suivi chaque fois, n'a jamais essayé de passer à l'offensive.

Vanendert est le quatrième coureur à s'imposer à Beille, après l'Italien Marco Pantani (1998), l'Américain Lance Armstrong (2002 et 2004) et aussi Alberto Contador (2007), tous vainqueurs du Tour cette année-là.

Mais le Belge, attardé au classement général à près de 13 minutes, visait surtout la victoire d'étape, sa première dans le Tour.

Vanendert, qui est âgé de 26 ans, dispute la Grande Boucle pour la première fois.