Depuis deux semaines, je passe la plus grande partie de mon temps devant des CHSLD. Je me déplace d’établissement en établissement pour tenter de documenter les endroits où la pandémie fait le plus mal.

Olivier Jean Olivier Jean
La Presse

Je passe des heures à attendre l’arrivée d’une ambulance et maintenant, beaucoup plus souvent, celle des services funéraires. Durant ces attentes, je cherche à raconter le mieux possible ce qui se passe à l’intérieur de ces centres même si, pour le moment, le récit se raconte à travers les fenêtres. J’ai une immense admiration pour le courage des gens qui y travaillent, surtout pour celui des infirmières et préposés qui sont si proches des gens que la maladie peut éventuellement emporter. J’essaie de les montrer le plus souvent possible dans mes photos.

Celle-ci, prise dimanche dernier, est la dernière d’une série de quelques images que j’ai faites d’une employée qui travaille au CHSLD Yvon-Brunet de l’Ouest de Montréal où il y a éclosion de COVID. Elle était venue près de la fenêtre de la chambre d’un des résidants à qui elle donne des soins sûrement pour y prendre une pause de quelques secondes. C’est à ce moment qu’elle m’a aperçu.

Olivier Jean

Photojournaliste, La Presse