Depuis quelques jours, les acteurs d'Hunger Games foulent les tapis rouges des grandes villes du monde pour rencontrer les fans de la trilogie. Hier soir, c'est à Toronto qu'une partie de la distribution est venue présenter le volet deux de Hunger Games: L'embrasement, le film-événement de l'automne.

Publié le 20 nov. 2013
Véronique Lauzon LA PRESSE

Seul arrêt au Canada, les nouveaux visages de ce second volet étaient attendus par de nombreux fans. Malheureusement, la jeune oscarisée Jennifer Lawrence n'y était pas. Qu'à cela ne tienne, les Ontariens ont fait la connaissance de deux des nouveaux participants du jeu, Sam Claflin (qui interprète le beau Finnick Odair) et Jena Malone (la dangereuse Johanna Mason).

Tous les deux ont mentionné qu'ils étaient chanceux de faire partie de la famille Hunger Games, dont le premier volet a récolté plus de 691 millions de dollars dans le monde entier.

«C'est un rêve qui devient réalité, a dit l'acteur britannique. Mais en même temps, j'ai été le premier surpris d'être choisi pour ce rôle. Lorsque je lisais le roman, je ne me voyais pas interpréter Finnick, le beau gars. Je ne pensais pas qu'on m'associerait à ce genre de personnage. Mais bien sûr, je ne me plains pas. Je suis honoré.»

Tout de même, pour ne pas décevoir les lecteurs qui ont imaginé ce personnage au corps de rêve, iI a confié qu'il avait suivi un régime strict et s'était énormément entraîné avant le tournage. À voir les filles qui criaient sur le tapis rouge, ça semble être mission accomplie. D'ailleurs, plusieurs ont déclaré qu'il sentait très bon.

Bien avant d'obtenir son rôle, Jena Malone avait dévoré la trilogie de Suzanne Collins: «Les livres sont incroyables! De manière déguisée, c'est un reflet de la société. Et je trouvais ça intéressant qu'un public jeune s'intéresse à ce sujet.»



Jennifer: un modèle pour les jeunes


À la première dans la Ville Reine, les acteurs n'ont pas tari d'éloges sur Jennifer Lawrence, l'actrice principale de la saga, la disant talentueuse et agréable sur un plateau de tournage.

«Comment ne pas l'aimer?! Elle est terre à terre et c'est une personne vraie. Elle dit ce qu'elle pense et on ne peut qu'admirer quelqu'un comme ça. C'est un incroyable modèle pour les jeunes filles», a dit Sam Claflin.

Jena Malone n'a d'ailleurs pas caché qu'il y a eu plusieurs fêtes pendant le tournage, entre autres chez l'actrice oscarisée: «C'était très intense sur le plateau. On avait donc besoin de se changer les idées à la fin de la soirée», a-t-elle dit en riant.