Aleksi K. Lepage LA PRESSE

Ça arrive même aux meilleurs, dit-on. La charmante et lumineuse Cameron Diaz se trouve à présent coincée dans une affaire judiciaire d'une infinie platitude et qui la concerne à peine.

L'actrice doit comparaître en cour (à l'automne) pour une procédure de divorce opposant le jeune illusionniste branché Criss Angel et une certaine Joanne Sarantakos, lesquels ont été époux officiels pendant 15 ans. Le magicien est accusé par son ex d'adultère répété, d'abandon et de «cruauté mentale». Que vient faire Diaz dans cette histoire ennuyeuse? Selon toute vraisemblance, l'actrice au si radieux sourire a fricoté un temps avec Criss Angel et devra, en tant que «maîtresse» de l'accusé, évoquer devant le tribunal ses épisodiques relations avec le devin. Le porte-parole de Diaz affirme qu'elle et le prestidigitateur ne se sont vus qu'à quatre reprises, qu'il n'y avait rien de sérieux entre eux. Notons que la pauvre épouse Joanne a d'excellentes raisons de prendre ces mesures : Criss Angel vient de signer un important contrat de 200 millions pour un spectacle à Las Vegas.