Source ID:; App Source:

Des films diffusés simultanément à l'écran et en ligne

Le cinéma Excentris... (PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le cinéma Excentris

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Afin de faire face à la baisse de fréquentation en salle et pour rejoindre le public en dehors du Grand Montréal, le cinéma Excentris et l'ONF ont décidé de faire équipe pour diffuser des films en salle et en ligne.

À compter d'aujourd'hui, les cinéphiles du Québec pourront en effet se rendre sur les sites d'Excentris (cinemaexcentris.com) et de l'Office national du film (ONF.ca) et y télécharger des films en primeur ou tirés d'un catalogue en ligne. L'offre de départ comprendra plus de 75 titres, québécois et internationaux, et non les moindres.

On pourra ainsi voir en primeur le documentaire L'image manquante de Rithy Panh, déjà couronné à Cannes et en nomination pour le meilleur film étranger aux Oscars. S'ajoutent des titres tels Vic + Flo ont vu un ours de Denis Côté, Chasse au Godard d'Abbittibbi d'Éric Morin, Le cheval de Turin de Béla Tarr, Le Horse Palace de Nadine Gomez, etc.

Les films présentés en primeur pourront être vus au coût de 9,99$ chacun, tandis que ceux du catalogue en ligne seront offerts à 4,99$.

Suivre le public

En conférence de presse, hier matin, la directrice générale d'Excentris, Hélène Blanchet, a plusieurs fois souligné qu'à ses yeux, il s'agit d'une formule où tout le monde trouve son compte sans pour autant se cannibaliser.

Ainsi, ne figureront parmi les films en primeur, dont plusieurs produits à l'ONF, que ceux qui sont projetés uniquement à l'Excentris, et non dans les autres cinémas de répertoire de Montréal.

«Les habitudes de visionnement des cinéphiles sont en profonde mutation et nous y répondons avec ce nouveau modèle de diffusion, ajoute Mme Blanchet. La baisse de fréquentation du cinéma en salle est une tendance lourde à l'échelle mondiale, et ce serait une erreur que de maintenir le statu quo.»

Rafaël Ouellet est l'un des cinéastes québécois qui se prêtent avec joie à l'expérience. Deux de ses films, New Denmark et Finissant(e)s, se retrouvent sur la nouvelle plate-forme.

«Mes deux films présentés avec ce projet avaient été faits avec très peu d'argent. Je les ai réalisés dans le but de travailler, de raffiner mon art, de découvrir de nouveaux talents et de les montrer au public. Avec cette plate-forme, ils pourront enfin trouver un public qui n'était pas nécessairement au rendez-vous lors de leur sortie en salle, dit le cinéaste. Et je n'ai pas les moyens de produire et distribuer un DVD partout en province. Donc, pour moi, c'est gagnant, puisque le film sera disponible et vu.»

Pour la première année, on s'attend à ce qu'une dizaine de films en primeur soient proposés en simultané sur les plates-formes de l'Excentris et de l'ONF. L'offre est géolocalisée aux clients dont l'adresse de facturation est au Québec.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer