ASSOCIATED PRESS

Le ministère français de l'Éducation nationale a annoncé mercredi avoir «pris acte» de l'avis de la Commission nationale de classification des oeuvres cinématographiques, rendu mardi, proposant une diffusion avec avertissement mais à tous publics du film roumain Quatre mois, trois semaines et deux jours.

Le film, Palme d'or du dernier Festival de Cannes, raconte un avortement clandestin au temps du régime Ceaucescu. Selon un communiqué du ministère de l'Éducation, «le DVD pédagogique de ce film pourra être diffusé» par les centres nationaux de documentation pédagogique dans les collèges et les lycées.

Le DVD du film, «édité à 1500 exemplaires, sera accompagné d'un document pédagogique, intégrant l'avertissement de la commission et visant à accompagner les professeurs dans leur travail en classe sur cette oeuvre», selon le ministère.

Le film du réalisateur Cristian Mungiu avait obtenu le prix de l'Éducation nationale. Mais le ministre de l'Éducation, Xavier Darcos, avait d'abord décidé de ne pas faire éditer le film en DVD pédagogique comme l'est habituellement le lauréat de ce prix. Devant le tollé soulevé, le ministre avait ensuite annoncé qu'il se conformerait à l'avis de la commission de classification.

La commission, qui s'est réunie mardi, a proposé que le film sorte en salles avec un visa tous publics assorti d'un avertissement: «Le sujet du film, son traitement et certaines de ses scènes sont susceptibles de troubler des spectateurs sensibles et plus particulièrement les plus jeunes, pour lesquels un accompagnement est à recommander».

Le ministère de la Culture et de la Communication a annoncé mercredi sa décision de suivre l'avis de la commission, placée sous sa tutelle.

Par le passé, rappelle le ministère, plusieurs oeuvres récompensées par la Palme d'or ont déjà été accompagnées de mesures d'avertissement ou de restrictions: The Wind That Shakes the Barley de Ken Loach (tous publics avec avertissement) en 2006; Elephant de Gus Van Sant (interdiction aux moins de 12 ans) en 2003; Pulp Fiction de Quentin Tarantino (interdiction aux moins de 12 ans ) en 1994 et Wild at Heart de David Lynch (interdiction aux moins de 12 ans) en 1990.