Tangi Quemener AGENCE FRANCE-PRESSE

Forte d'un parcours exceptionnel au box-office, Juno, une comédie décalée et à petit budget dont le scénario a été signé par une ancienne strip-teaseuse, pourrait créer la sensation des Oscars, dimanche à Hollywood.

Réalisé par Jason Reitman, 30 ans, ce long métrage au budget de 2,5 millions de dollars, minuscule selon les critères hollywoodiens, a décroché quatre nominations, et non des moindres: meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice pour Ellen Page et meilleur scénario original pour l'ex-effeuilleuse Diablo Cody, 29 ans.

Le film suit le parcours de Juno McGuff, une adolescente de 16 ans qui gère sa grossesse accidentelle avec pragmatisme, philosophie et humour, autant de contrastes avec le ton sérieux voire déprimant des concurrents de Juno pour la statuette du meilleur film.

No Country for Old Men relate une traque sanglante, There Will Be Blood raconte l'ambition meurtrière d'un magnat du pétrole, Michael Clayton met en scène un avocat à la moralité chancelante et au bord de la dépression, tandis que Atonement évoque le destin tragique de deux amants.

Et la pétillante Ellen Page, 21 ans tout juste, trouve en face d'elle des actrices qui incarnent respectivement une femme atteinte de la maladie d'Alzheimer (Julie Christie), une chanteuse marquée par des tragédies (Marion Cotillard), une reine implacable (Cate Blanchett) et une scénariste ratée confrontée à son père acariâtre (Laura Linney).

Jason Reitman, dont le Thank You for Smoking a été remarqué en 2005, est en concurrence avec les réalisateurs de No Country for Old Men, Michael Clayton et There Will Be Blood, ainsi que Julian Schnabel pour Le scaphandre et le papillon, l'histoire d'un homme paralysé qui ne peut plus communiquer qu'en clignant une paupière.

Outre son optimisme, Juno a pour lui l'excellent accueil réservé par le public: le film avait obtenu jeudi plus de 125 millions de dollars de recettes au box-office nord-américain en 11 semaines d'exploitation, deux fois plus que No Country for Old Men, trois fois plus que Michael Clayton et Atonement, et quatre fois plus que There Will Be Blood.

«Lors des années où les sélectionnés à l'Oscar du meilleur film n'ont pas eu de gros succès au box-office, le prix a eu tendance à aller à l'oeuvre qui avait raflé le plus de recettes. Donc, dans ce cas, Juno doit être considéré comme un film qui a ses chances, même si No Country for Old Men reste le grand favori», note Jeff Bock, de la société spécialisée Exhibitor Relations.

Les observateurs sont prompts à souligner les similarités entre Juno et Little Miss Sunshine et Sideways, deux autres comédies à petit budget qui avaient créé l'événement pendant les saisons des Oscars, respectivement en 2007 et 2005, mais avaient échoué à rafler la statuette du meilleur film.

Nommé cinq fois, Sideways s'était contenté de l'Oscar de la meilleure adaptation, tandis que Little Miss Sunshine avait raflé deux trophées sur quatre sélections: acteur dans un second rôle et scénario original.

Mais pour Lew Harris, responsable éditorial du site Internet spécialisé Movies.com, «il semble que Juno ait davantage de chances que Sideways et Little Miss Sunshine. Ce n'est pas seulement un film léger, il est bourré de performances formidables», remarque-t-il.

??ce titre, Ellen Page pourrait très bien repartir du théâtre Kodak avec une statuette dimanche soir, estime-t-il: «Juno pourrait être l'outsider qui gagne, mais Ellen Page a davantage de chances de l'être».