Publié le 23 févr. 2009
Solveg Schou ASSOCIATED PRESS

Après la cérémonie, place aux soirées, cosmopolites et surtout très glamour: Hollywood a fêté jusqu'à l'aube les stars des Oscars, de Kate Winslet aux héros émerveillés de Slumdog Millionaire.

Minuit était passé, mais Ayush Mahesh Khedekar, huit ans seulement, s'accrochait à sa canette de soda à la caféine, sur un canapé de la soirée très prisée de Fox Searchlight, donnée en l'honneur de The Wrestler et Slumdog Millionaire, grand vainqueur de la 81e cérémonie des Academy Awards avec huit statuettes, dont celle du meilleur film.

«C'est incroyable. Je n'aurais jamais pensé que j'aurais un Oscar. Dannt (Boyle, le réalisateur) nous a dit: «si vous travaillez dur, l'Oscar viendra à vous». Et il est venu», confiait le jeune acteur, qui interprète le héros Jamal enfant. Quant à la fatigue après toutes ces émotions: «Non». «C'est pourquoi je bois cela».

Un verre à la main, Madhur Mittal, qui joue Salim dans le film, recevait de bonne grâce les félicitations de hordes de jeunes femmes, pendant que la joueuse de tennis Serena William, goûtait aux petits gâteaux, des cupcakes tapis rouge, en sirotant un cocktail. Le film de Danny Boyle avait d'ailleurs droit à un cocktail à son nom «The Slumdog», mélange de vodka, framboises et citrons verts, avec une sucette en décoration, bien loin du bidonville de Mumbai (ex-Bombay) où se déroule l'action.

«C'est complètement irréel. C'est le plus beau jour de ma vie», commentait Madhur Mittal. «Je suis venu d'Inde et jamais dans mes rêves les plus fous je n'aurais pensé aller aux Oscars et encore moins faire partie du film qui rafle les Oscars».

La crise économique mondiale n'a pas entamé le faste des nombreuses soirées post-Oscars, qui ont fait le plein de célébrités, même si les listes d'invités avaient été considérablement réduites et les buffets se faisaient parfois plus simples.

L'Oscar du meilleur acteur Sean Penn, et les acteurs mis en nomination Taraji P. Henson, Marisa Tomei, Amy Adams et Anne Hathaway entre autres, sont passés d'abord au Bal des Gouverneurs du Kodak Theatre, leur première étape de la soirée, où l'on dégustait homard et desserts surmontés de statuettes en chocolat. Une fontaine de chocolat et champagne divertissait les invités dans le patio.

La très sélecte soirée Vanity Fair, annulée l'an dernier avant la fin de la grève des scénaristes d'Hollywood, se distinguait par sa concentration de vainqueurs des Oscars au mètre carré. Comme la Française Marion Cotillard, meilleure actrice couronnée l'an dernier, et la lauréate de cette année Kate Winslet, sa statuette dans une main et sa coupe de champagne dans l'autre, félicitée par Anthony Hopkins.

Seule la crème de la crème d'Hollywood était invitée: Jennifer Anniston et son ami John Mayer, Halle Berry, en passant par l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle Penélope Cruz qui mangeait joyeusement un brownie avant de saluer Tilda Swinton. Amy Adams plaisantait avec Uma Thurman, Jake Gyllenhaal et Reese Witherspoon. Robert De Niro croisait Tina Fey et Josh Brolin. Autant de stars internationales pour un buffet plus «classe moyenne», bagels, sandwiches oeuf-bacon et hamburgers.

Non loin, les convives de la soirée d'Elton John au profit de sa fondation contre le SIDA, comme Sharon Stone, partageaient un grand dîner, entre risotto, bar, compote de poires et tartelettes au chocolat. La vente aux enchères au profit de la lutte contre le sida a ensuite permis de récolter quatre millions de dollars, selon son agent, avec notamment un séjour en Normandie adjugé pour 80 000 dollars. Enfin, vers 1 h 45 du matin, Prince montait sur scène à sa soirée organisée à la dernière minute à l'Avalon club.