ASSOCIATED PRESS

Un accord a été conclu dans la bataille judiciaire que livrait un scénariste du film La passion du Christ contre son producteur et réalisateur Mel Gibson. L'accord passé entre les parties, annoncé lundi à la Cour supérieure de Los Angeles, annule de fait l'audience du procès au civil prévue le 3 juin.

Dans cette affaire de gros sous, le scénariste Benedict Fitzgerald poursuivait Mel Gibson et plusieurs coproducteurs du film au motif que ces derniers avaient largement sous-évalué la budget de production de La passion du Christ (2004). La plainte déposée par le scénariste indiquait que Mel Gibson avait tablé sur un budget se situant entre 4 et 7 millions $ US, alors que le budget réel était bien supérieur.

M. Fitzgerald reprochait aussi à Mel Gibson de lui avoir dit qu'il ne toucherait pas un sou pour ce film car il considérait que travail du scénariste était un don effectué au nom de sa foi.

Les avocats du demandeur pointaient également du doigt les dizaines de milliers de dollars que Mel Gibson aurait dépensés sur le tournage du film en Italie pour assurer le suivi scolaire de ses enfants ou encore une facture de 78 000 $ US réglée à un chiropracteur.

Aucun chiffre n'a été révélé sur le montant de l'accord passé entre les parties. Mel Gibson avait été sommé l'an dernier de répondre à un interrogatoire sur le montage financier de La passion du Christ, mais ses avocats avaient argué que l'acteur et réalisateur, couronné par un Oscar, ne connaissait pas les différentes lignes budgétaires de son film.