Publié le 19 févr. 2010
ASSOCIATED PRESS

The Ghost Writer sort dans quelques salles en Amérique du Nord, vendredi, alors que son réalisateur vedette Roman Polanski est assigné à résidence en Suisse en attente d'une possible extradition vers les États-Unis.

Une diffusion plus large est attendue. Le film prendra l'affiche au Québec le 5 mars.

La production du film avait été chamboulée par l'arrestation de Roman Polanski en Suisse en septembre dernier en lien avec des crimes allégués à caractère sexuel commis dans les années 1970.

Soudainement, le passé du cinéaste de renom a défrayé les manchettes.

L'acteur Pierce Brosnan, qui incarne un ancien premier ministre britannique dans The Ghost Writer, a soutenu vendredi que l'affaire était «triste» mais qu'elle attirait ainsi encore davantage l'attention sur le film.

Le drame en coulisses de The Ghost Writer n'est pas sans refléter ce qu'a vécu le cinéaste.

Le film, basé sur un roman de Robert Harris, raconte l'histoire d'un ancien premier ministre britannique - ressemblant à Tony Blair - qui embauche un «nègre» (Ewan McGregor) pour l'aider à terminer la rédaction de ses mémoires sur une île au large de la Côte est des États-Unis.

Comme Roman Polanski, le personnage interprété par Pierce Brosnan est en exil. Sa réputation entachée par sa gestion de la guerre au terrorisme et craignant des procédures judiciaires à son encontre en Angleterre, il se réfugie sur une île.

«Nous l'avons tous dit: Nous évoluons au sein de la vie de Roman (Polanski). Nous jouons à l'ombre de ce qui lui est arrivé en tant qu'exilé et fugitif», a affirmé Pierce Brosnan.

Le réalisateur avait été condamné en 1977 aux États-Unis pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure de 13 ans. Il a été arrêté par la Suisse dans le cadre d'une procédure d'extradition vers les États-Unis.

Cette arrestation a interrompu le travail de post-production qu'effectuait Roman Polanski sur son film. Il avait dû terminer le montage en prison, avant qu'une assignation à résidence ne lui soit accordée.

Le film, le premier du cinéaste depuis Oliver Twist en 2005, a été présenté en primeur la semaine dernière au Festival de films de Berlin.