Publié le 29 oct. 2011
André Duchesne LA PRESSE

À l’occasion du 30e anniversaire du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT), la musique de plusieurs nouveautés du cinéma québécois sera présentée ce dimanche à l’émission Tout un cinéma diffusée sur la deuxième chaîne (Espace Musique) de la radio de Radio-Canada.

Des extraits sonores des films Le vendeur, Mesnak et Pour l’amour de Dieu seront entre autres présentés lors de cette émission diffusée de 17h à 19h.

Ils s’entremêleront à la musique de films québécois plus anciens et qui ont connu un grand succès public. On entendra entre autres des trames sonores des longs métrages J’ai tué ma mère, La grande séduction, C.R.A.Z.Y., Deux femmes en or et plusieurs autres.

«Nous aurons une émission 100% québécoise», s’enthousiasme l’animateur Rémy Girard croisé par Lapresse.ca à Rouyn-Noranda plus tôt aujourd’hui. C’est de là que sera diffusée son émission hebdomadaire.

«Nous aurons aussi des entrevues avec Sébastien Pilote, Yves Sioui Durand et André Melançon», ajoute M. Girard en référence aux réalisateurs des films Le vendeur, Mesnak et Bach et Bottine. Dans le cas de ce dernier film, on en célèbre le 25e anniversaire.

Le festival s’est ouvert ce soir devant des centaines de personnes rassemblées au Théâtre du cuivre où était présenté Le vendeur en première québécoise. Pour l’occasion, Sébastien Pilote était accompagné des comédiens Gilbert Sicotte, Nathalie Cavezzali et Jean-François Boudreau ainsi que du producteur Marc Daigle de l’Association coopératives de productions audio-visuelles (ACPAV).

En ouverture, les courts métrages Paths oh Hate de Damian Nenow et Trotteur d’Arnaud Brisebois et Francis Leclerc ont été projetés.

Dimanche, d’aucuns attendent avec impatience la présentation du film Trou Story de Richard Desjardins et Robert Monderie. Ce film retrace l’histoire minière canadienne en dénonçant les profits faramineux réalisés par les compagnies au mépris de l’environnement. Or, il sera intéressant de voir l’accueil qui lui sera réservé en Abitibi-Témiscamingue où l’industrie minière est le principal moteur économique.

Les frais de ce reportage ont été payés par le FCIAT.