Publié le 26 févr. 2012
André Duchesne LA PRESSE

La 30e édition des Rendez-vous du cinéma québécois (RVCQ) s’est terminée dimanche midi avec la traditionnelle remise de prix de laquelle Le vendeur est ressorti avec deux récompenses.

Le film de Sébastien Pilote a en effet obtenu le prix Gilles-Carle, présenté par Remstar et décerné au cinéaste du meilleur premier ou second long métrage en carrière. Quelques minutes plus tard, c’est l’Association québécoise des critiques de cinéma qui a remis le prix Luc-Perreault-La Presse du meilleur long métrage de fiction au film de M. Pilote.

«Je suis très content. Le simple nom de Gilles-Carle me fait honneur. De plus, je suis un nostalgique, dit M. Pilote joint par La Presse à Chicoutimi où il demeure. Quant au prix de la critique, il m’est tout aussi cher. Depuis la sortie de mon film, j’ai remporté le prix de la critique (FIPRESCI) dans trois festivals. Et maintenant, je le remporte chez moi, au Québec.»

M. Pilote estime important le travail des critiques de cinéma et évoque la place qu’ils ont prise dans sa vie. «Plus jeune, à Chicoutimi, je n’avais pas accès à tous les films. Mais j’en ''voyais'' beaucoup à travers les critiques lues dans les journaux», évoque-t-il.

Présenté en première mondiale à Sundance en janvier 2011, Le vendeur connaît depuis ce temps une belle carrière en festivals où il a remporté de nombreuses récompenses. Le film sera bientôt présenté en Turquie, en Aubagne (France), en Hongrie et en Roumanie. Avec Café de Flore, Monsieur Lazhar et Starbuck, il fait aussi partie de la sélection «Spotlight on Quebec» du Festival de Miami qui débute le 2 mars.

Produit par l’Association coopérative de productions audio-visuelles (ACPAV), le film en est à sa 16e semaine de présentation en salle au Québec. «Si on m’avait dit qu’il tiendrait l’affiche aussi longtemps, je ne l’aurais pas cru», ajoute M. Pilote.

Le réalisateur Stéphane Lafleur qui, en février dernier, lançait son film En terrains connus à Berlin, a de son côté obtenu le prix Super Écran du meilleur scénario pour un premier ou second long métrage de fiction. On a par ailleurs appris que M. Lafleur assurera le montage du prochain film de Sébastien Pilote qui s’intitulera Le démantèlement.

Plusieurs autres prix ont été remis au cours de la cérémonie, à savoir: Prix Pierre-et-Yolande-Perrault de la meilleure première ou deuxième œuvre documentaire à Bill Stone pour Work in Progress. Mention spéciale au film Les tortues de meurent pas de vieillesse de Sami Mermer et Hind Benchekroun.

Prix Télé-Québec du meilleur documentaire choisi par le public à Fernand Dansereau pour Le vieil âge et le rire.

Prix à la création artistique du Conseil des Arts et des Lettres du Québec à D’aurore de Serge Clément. Mention spéciale à Tao Gu pour On the way to the sea.

Prix Simplex du meilleur court métrage de fiction à Sophie Goyette pour La ronde.

Prix de l’innovation ONF pour le traitement formel à Matthew Rankin pour Tabula Rasa. Mention spéciale au film Surveillant de Yan Giroux.

Prix Coop Vidéo à un réalisateur pour une œuvre coup de cœur à Alexis Fortier-Gauthier pour Dans la neige.

Prix Vox de la meilleur œuvre étudiante à Émilie Rosas pour Les bons termes selon Dewey. Mention spéciale à Sophie Bédard Marcotte pour son film Une fin comme une autre.

Prix TV5 de la meilleure œuvre franco-canadienne à Pamela Gallant pour Petites vues de chez nous: Port-au-Port, documentaire sur une communauté francophone de Terre-Neuve.
Prix LOJIQ/RVCQ de la meilleure critique des étudiants à Bénédicte Filippi.

Par ailleurs, les RVCQ ont attribué un «passeport à vie» au journaliste Jean-Pierre Tadros. Chaque jour de la semaine, depuis septembre 1989, M. Tadros signe CTVM.Info, un quotidien portant sur l’actualité des professionnels de l’audiovisuel disponible par abonnement sur internet. «Chaque matin, on se réveille avec les nouvelles informations véhiculées par Jean-Pierre», a lancé la directrice générale des RVCQ, Ségolène Roederer.

La remise des prix s’est faite en présence de nombreux invités dont la ministre de la Culture Christine St-Pierre, le président de Québec Cinéma Pierre Even et le porte-parole sortant des RVCQ Emmanuel Bilodeau.

Dans son petit discours, la ministre St-Pierre a salué les deux prix remportés par le film Rebelle de Kim Nguyen au récent Festival de Berlin et a souhaité la meilleure des chances aux réalisateurs Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar) et Patrick Doyon (Dimanche) dont les films sont en compétition ce soir aux Oscars.