Traqué dans une guerre de gangs et portant un sentiment de vengeance à la suite de la mort violente de sa sœur, Tae-gu doit se réfugier dans une île de la Corée du Sud dans l’attente que les choses se calment. Il fait alors la rencontre de Jae-yeon, jeune femme mystérieuse aux prises avec ses démons intérieurs.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Cherchez l’île Jeju sur Google et vous trouverez rapidement des photos magnifiques, à la limite paradisiaques, de ce lieu campé dans le sud du pays, dans le détroit de Corée.

Voilà qui contraste fortement avec la violence exsangue de sentimentalités inhérentes à ce film de gangsters dont la première a eu lieu à la Mostra de Venise l’an dernier.

On peut dire tout le mal que l’on pense de ce genre de cinéma où les meurtres de sang-froid se comptent par dizaines, mais il faut bien s’incliner quand l’histoire est bien écrite, bien jouée, bien mise en scène. Ce qui est le cas ici.

L’histoire est bien écrite, disions-nous. Mais elle est très classique dans le genre. Après avoir raté sa mission de tuer le chef du gang adverse, Tae-gu doit se réfugier dans une bicoque sans âme où vivent un vieil homme et sa nièce, dont la beauté n’a d’égal que le nuage de mystère l’enveloppant. On devine aisément le rapprochement, quoique…

Ailleurs, tous les codes de ce genre de films émergent. Les bandits sont en costard. Leurs patrons aux visages patibulaires mangent des arachides en faisant faire les basses besognes par les autres. Il y a toujours un demeuré qui n’a pas compris les ordres. Jeux de pouvoir, trahisons, tortures, tout y est !

Le réalisateur assume aussi un côté frôlant le burlesque et l’invraisemblable tellement les deux personnages centraux réussissent à tuer les dizaines de mecs à leur poursuite.

La direction photo est fantastique et plonge le spectateur dans une ambiance toujours lourde avec une tendance à la coloration vert-de-gris.

Les scènes de violence ne sont pas aussi nombreuses qu’on pourrait le croire. Mais attention, lorsqu’elles surviennent, le sang gicle, et beaucoup !

On aimera, ou pas. Chose certaine, on ne s’ennuie pas.

Night in Paradise est offert sur Netflix

IMAGE FOURNIE PAR NETFLIX

Night in Paradise, de Park Hoon-jeong

Thriller
Night in Paradise
Park Hoon-jeong
Avec Tae-goo Um, Jeon Yeo-bin et Cha Seung-won
2 h 12
★★★½