Alors qu’approche la période stressante des examens finaux, une étudiante victime d’intimidation s’allie à un jeune inconnu mystérieux et sera impliquée dans une histoire criminelle.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Portant la bannière hongkongaise aux Oscars, Better Days est l’un des cinq longs métrages en lice dans la catégorie du meilleur film international. Derek Kwok-Cheung Tsang (Lover’s Discourse, Soulmate), un acteur ayant passé une bonne partie de sa jeunesse à Toronto, propose ici un troisième long métrage à titre de réalisateur en portant à l’écran un roman de Jiuyue Xi, destiné aux « jeunes adultes ».

Tourné en mandarin, Better Days fait d’abord écho à l’énorme pression que subissent les adolescents chinois et à leur angoisse – pour passer un concours national au bout duquel les meilleurs établissements scolaires de l’empire du Milieu choisissent les candidats qu’ils accueilleront. Ces heureux élus sont dès lors assurés d’un bel avenir professionnel et social. La pression est telle qu’une étudiante a préféré mettre fin à ses jours plutôt que de risquer l’échec, c’est dire.

Le récit décrit le parcours de Chen Nian (Dongyu Zhou), une jeune fille issue d’un milieu défavorisé, bien décidée à passer le concours avec succès, même si elle est victime d’intimidation. Et pas qu’un peu. Les mesquineries des Mean Girls paraissent bien pâles en comparaison de ce que font subir à cette adolescente les élèves de sa classe. Attaquée de toutes parts, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école, Chen Nian s’allie à un jeune homme (Jackson Yee, du boy band TF Boys) bien au fait de la loi de la rue, qui tente de la protéger du mieux qu’il peut.

Il y a de tout dans Better Days : un meurtre, des accusations, de la romance, une rivalité entre un jeune délinquant et un jeune policier amoureux de la même femme, de la violence dans les rues, avec, à la clé, une intention d’aborder sérieusement le grave phénomène de l’intimidation. Il aurait sans doute été préférable de resserrer un peu le récit et d’emprunter plus précisément un angle plutôt que d’essayer de tout faire à la fois. Cela dit, Better Days est parsemé de quelques scènes très fortes. Ce drame a aussi le mérite de montrer de l’intérieur un aspect de la société chinoise contemporaine auquel nous avons rarement accès.

Better Days est offert en version originale mandarine avec sous-titres anglais, sur les plateformes Apple TV/iTunes, Google Play et YouTube.

AFFICHE FOURNIE PAR WELL GO USA ENTERTAINMENT

Better Days, de Derek Kwok-Cheung Tsang

Drame
Better Days
Derek Kwok-Cheung Tsang
Avec Dongyu Zhou, Jackson Yee, Fang Yin
2 h 15
★★★½