Un agent de la CIA, plus habile à déjouer physiquement que mentalement terroristes et assassins, tombe sous le charme d’une fillette de 9 ans et de sa mère qu’il est censé surveiller.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Il y a quelque chose d’amusant à voir des hommes forts aux muscles imposants perdre tous leurs moyens sous le charme d’un enfant. Arnold Schwarzenegger l’a fait. Hulk Hogan, Vin Diesel, Dwayne Johnson aussi. C’est au tour de Dave Bautista, lutteur six fois champion du monde de la World Wrestling Entertainment, qui a su montrer de la vulnérabilité dans le rôle de Drax, dans les films Guardians of the Galaxy et Avengers, de s’adonner à ce jeu.

Impassible et ayant l’air complètement hors de son élément lorsqu’il ne combat pas des meurtriers, l’acteur fait rire dans ce long métrage qui ne se prend pas au sérieux et se moque des films d’action. Dans le rôle de Sophie, une élève de quatrième année dégourdie, qui a du mal à se faire des amis dans sa nouvelle école, Chloe Coleman est charmante. Elle a le tour d’arriver à ses fins, même si ce n’est pas du tout crédible. La comédie profite aussi de l’apport de Kristen Schaal (The Boss, A Walk in the Woods), qui interprète Bobbi, la partenaire de JJ (Dave Bautista), douée dans la technologie mais d’une naïveté extrême.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR STX ENTERTAINMENT

Affiche du film My Spy, au cinéma le 13 mars 2020.

Il n’est pas certain, par contre, à qui s’adresse ce mélange de scènes musclées et de situations comiques, qui mettent souvent en vedette des enfants d’une dizaine d’années. Pour montrer de quel bois se chauffe le personnage principal, le réalisateur Peter Segal (Get Smart) entame le film avec une transaction entre JJ et des terroristes, qui tourne mal (pour eux) et est d’une grande violence. La clientèle visée n’est de toute évidence pas familiale, avec de jeunes enfants.

★★★

My Spy (v.f. Mon espion). Comédie policière de Peter Segal. Avec Dave Bautista, Chloe Coleman, Kristen Schaal. 1 h 41.

> Consultez l’horaire du film