Roman est très amoureux de sa femme et il est en adoration devant ses deux fillettes. Ce professionnel de la santé cache pourtant à sa famille un grave problème de toxicomanie qui, quand il est révélé, pourrait compromettre bien des choses. D’autant que la justice s’en mêle…

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Les films qui traitent de dépendance à la drogue ou à l’alcool sont déjà très nombreux. En s’inspirant d’une histoire vraie, Audrey Diwan parvient pourtant à aborder d’un autre angle le drame qu’une dépendance de cette nature entraîne. Ayant déjà fait sa marque à titre de scénariste (La French, HHhH), la cinéaste évite la démonstration clinique pour mieux plonger dans la mouvance des sentiments intimes.

Cette mouvance fait d’ailleurs la beauté de ce film dont le scénario a été écrit par la réalisatrice et Marcia Romano (La tête haute). Car au-delà de l’étude habituelle des conséquences qu’a la maladie sur l’entourage, Mais vous êtes fous, du titre d’un tube de Benny B., soulève un problème encore plus grave, dans la mesure où il y a carrément contamination au sein de la famille. Or, la cinéaste dépeint un portrait complexe qui prend subtilement ancrage dans un postulat qui, de prime abord, pourrait sembler paradoxal. Très choquée, Camille (Céline Sallette) ne peut se résoudre à sortir Roman (Pio Marmaï) de sa vie. Mieux, le couple semble se ressouder de plus belle face à l’adversité.

IMAGE FOURNIE PAR K FILMS AMÉRIQUE

Mais vous êtes fous

Audrey Diwan a d’ailleurs tiré des performances vibrantes des deux acteurs principaux. Elle ponctue aussi son film, le premier qu’elle signe à titre de réalisatrice, de très beaux traits de mise en scène, dont l’énergie rappelle un peu celle qu’on retrouvait dans La guerre est déclarée, un film qu’a signé il y a quelques années Valérie Donzelli. Cette dernière joue d’ailleurs ici le rôle d’une avocate.

★★★½

Mais vous êtes fous. Drame d’Audrey Diwan. Avec Pio Marmai, Céline Sallette, Carole Franck. 1 h 35.

> Consultez l’horaire du film : https://ouvoir.ca/2019/mais-vous-etes-fous