Source ID:6d4d8b2b-00f9-41ae-bbe8-a9d76859834a; App Source:alfamedia

Shut Up and Play the Piano: de l'exubérance à la douceur ****

Notice: Lock - mediaid1be9265cc6044b8d94708c4279870077, Date Expiry - 1539659994
Publicité

L'histoire: Documentaire qui présente l'homme derrière le personnage qu'est le musicien né à Montréal Chilly Gonzales. Avec les témoignages de Peaches, Feist, Jarvis Cocker et Renaud Letang.

Il se décrit d'abord et avant tout comme un entertainer. Et il demande même au public de le haïr, car il est un faussaire.

Alors que le documentaire qui lui est consacré, Shut Up and Play the Piano, prend l'affiche à Montréal, Chilly Gonzales vient de lancer l'album Solo Piano III, qui sera le dernier de sa trilogie à succès.

Il a dédié son clip sans artifice sorti avant-hier à Jason Beck, l'homme qui se cache derrière l'excentrique Chilly Gonzales.

Ses deux spectacles affichent complet à la fin du mois à la Maison symphonique. C'est dire la place que le pianiste occupe dans le coeur de son public.

Un public qui le suit depuis ses débuts électro-rap délurés avec Peaches et Feist. Dans le documentaire, on suit le trio de ses débuts à Toronto jusqu'à l'Europe, où il a élu domicile au tournant du millénaire. On voit aussi des images de la maison de Montréal où Jason Charles Beck a grandi.

Il est né d'un père juif immigrant qui a fondé Aecon, l'une des plus grandes entreprises de construction au Canada.

Shut Up and Play the Piano... (Image fournie par MK2/Mile End) - image 2.0

Agrandir

Shut Up and Play the Piano

Image fournie par MK2/Mile End

Il est captivant de voir dans quelles circonstances Gonzales a décidé de passer de l'exubérance à la douceur musicale quand il a sorti son album Solo Piano, en 2004. Il en avait assez d'être aussi intense, punk et fauché. Le succès qui a suivi a été fulgurant. 

En entrevue, le réalisateur Renaud Letang, des mythiques studios Ferber de Paris, dit que le mot d'ordre lors de l'enregistrement de Solo Piano était de reproduire le son «d'un oncle qui joue du piano dans le couloir». 

Depuis, tout est permis, ou presque, pour Gonzales. Des collaborations avec Teki Latex, Daft Punk et Jarvis Cocker, ainsi que des spectacles avec de grands orchestres européens.

Shut Up and Play the Piano fait avec brio la synthèse de tous les visages de Gonzales, du dandy excentrique au petit gars de Montréal qui a voulu être aussi bon que son frère musicien. Derrière sa désinvolture et ses bravades se cache de l'insécurité, voire une quête d'idéal.

Shut Up and Play the Piano est présenté en version originale anglaise avec sous-titres en français.

* * * *

Shut Up and Play the Piano. Documentaire de Philipp Jedicke. 1h22.

Consultez l'horaire du film




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer