Source ID:1f4562dddf82349385d6e0fcdb95570b; App Source:StoryBuilder

Mitsou honore Gratien Gélinas, l'homme de cinéma

Sur le plateau du film Tit-Coq, Gratien Gélinas... (Photo Archives Nationales du Canada, Fonds Gratien-Gélinas)

Agrandir

Sur le plateau du film Tit-Coq, Gratien Gélinas (avec les écouteurs) est attentif au tournage.

Photo Archives Nationales du Canada, Fonds Gratien-Gélinas

Mitsou Gélinas honorera, ce matin, la contribution de son grand-père au cinéma québécois et canadien en donnant le nom de Gratien Gélinas à la plus récente salle du complexe MTL Grandé Studios, consacré aux productions télévisuelles et cinématographiques.

Cette salle, qui portera le nom de Studio Gratien-Gélinas, sera utilisée dès demain, car on y enregistrera l'émission En direct de l'univers de Radio-Canada. La populaire émission animée par France Beaudoin s'installera en permanence à cet endroit. Situé à Pointe-Saint-Charles et ouvert depuis 2016, MTL Grandé Studios fait partie du Groupe Dazmo, fondé par Iohann Martin, Andrew Lapierre, Paul Hurteau et Mitsou.

La chanteuse, comédienne et femme d'affaires est heureuse d'avoir trouvé cette avenue pour honorer Gratien Gélinas, l'homme de cinéma. «Je caresse ce projet depuis très longtemps, a-t-elle dit à La Presse. Beaucoup de gens connaissent Gratien comme le père du théâtre québécois. Mais on connaît peu sa passion du cinéma. Je voulais souligner cet apport. Il a produit le premier court métrage en couleurs et parlant au Canada, soit La dame aux camélias, la vraie (1942), qu'il projetait dans ses Fridolinades. Puis, en 1953, il a réalisé Tit-Coq, qui a été le premier film canadien-français avec un propos contemporain.»

Gratien Gélinas tenait la vedette dans Tit-Coq, coréalisé avec René Delacroix. Plus tard, il jouera dans quelques autres films, dont Red de Gilles Carle, Bonheur d'occasion et Les tisserands du pouvoir de Claude Fournier ainsi qu'Agnes of God de Norman Jewison.

De 1969 à 1978, il a également été président du conseil d'administration de la Société de développement de l'industrie cinématographique canadienne, l'ancêtre de Téléfilm Canada. «À la tête de cet organisme, il a financé les productions d'une panoplie de jeunes réalisateurs qui sont devenus des grands du cinéma canadien», ajoute Mitsou.

Une plaque saluant la mémoire de Gratien Gélinas sera posée sur la porte du studio dans les prochains mois. «Pour moi, c'est très important, dit Mitsou. Gratien a été une de mes plus grandes influences. C'était un homme travaillant, doté d'une immense rigueur et un précurseur dans tout ce qu'il a fait.»




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer