(Cannes) Le prix Un certain regard, la principale section parallèle du 75e Festival de Cannes, centrée sur le « cinéma d’auteur et de découverte », est allé vendredi au film français Les pires de Lise Akoka et Romane Gueret.

Publié le 27 mai
Agence France-Presse

Le film choisi par le jury présidé par Valeria Golino raconte une distribution sauvage dans une cité de Boulogne-sur-Mer.

Entre réalité et fiction, le film a nécessité un long travail d’immersion et la rencontre de centaines d’enfants.

Les deux coréalisatrices, Lise Akoka et Romane Gueret, ont toutes deux travaillé dans la distribution ou le coaching d’enfants pour le cinéma, expérience qui a nourri le film. Elles avaient notamment tourné une websérie pour Arte, Tu préfères.

Le premier film pakistanais présenté à Cannes, Joyland de Saim Sadiq, repart avec le prix du jury.

Le prix de la mise en scène est allé au Roumain Alexandru Belc pour Metronom.

Deux interprètes se partagent le prix de la meilleure performance : la Luxembourgeoise Vicky Krieps pour son rôle de l’impératrice Sissi dans Corsage et Adam Bessa, qui prête ses traits à Ali, jeune Tunisien qui vivote de l’essence de contrebande vendue sur un bout de trottoir, dans Harka.

Le meilleur scénario est allé au film palestinien Mediterranean Fever de Maha Haj.

Rodéo, premier long métrage de la Française Lola Quivoron, sur une bande de motards marginaux, est reparti avec un lot de consolation : le « coup de cœur du jury ».