(Paris) Le Conseil de Paris d’octobre doit valider, sur proposition des élus MoDem, le principe d’un lieu au nom de l’acteur Jean-Paul Belmondo, décédé le 6 septembre, en accord avec sa famille, a indiqué jeudi la mairie à l’AFP.

Agence France-Presse

Les Champs-Élysées dans À bout de souffle, le pont de Bir-Hakeim et les immeubles de Beaugrenelle dans Peur sur la ville ou Montmartre dans Itinéraire d’un enfant gâté : « Bébel » a « multiplié les hommages à Paris, ville qu’il habitait, arpentait et magnifiait de sa présence dans certains de ses films », soulignent les élus centristes qui demandent que la Ville baptise « de son nom un lieu parisien emblématique de sa vie ou de sa filmographie ».

« Ce serait vraiment bien, en accord avec sa famille, de trouver un moyen de retracer sa filmographie dans la ville », a souligné à l’AFP Maud Gatel, députée et cheffe de file du MoDem parisien.

Cette proposition, qui devrait « a priori » faire l’unanimité au Conseil de Paris qui s’ouvre mardi, « donne plein de pistes », a approuvé Laurence Patrice, adjointe (PCF) à la mémoire de la maire PS Anne Hidalgo.

« Mais nous allons les explorer avec la famille » qui décidera si elle veut un hommage rapidement ou si elle a besoin de plus de temps de deuil, a ajouté Mme Patrice.

Figure de proue de la Nouvelle Vague, avant de devenir champion du box-office dans des comédies et des films d’action (comme Le marginal), la légende du cinéma français est décédée à l’âge de 88 ans à son domicile parisien.

La France lui a rendu un hommage solennel, avec une cérémonie formelle dans la cour des Invalides, puis un long défilé du public venu saluer une dernière fois l’acteur de Pierrot le fou.