Le long métrage CODA, un remake américain du film français La famille Bélier, est sorti grand gagnant hier soir du gala de la remise des prix du Festival de Sundance.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Le film est ressorti du gala avec le Grand Prix du jury de la compétition américaine qui est la plus haute récompense de ce festival voué au cinéma indépendant.

CODA a aussi mis la main sur le prix du public pour une œuvre dramatique, celui de la meilleure réalisation (Sian Heder) et celui de la meilleure distribution d’ensemble.

Mettant en vedette Emilia Jones, Troy Kotsur, Daniel Durant et Marlee Matlin, le film raconte l’histoire de Ruby (Emilia Jones), adolescente du Massachusetts qui se découvre un talent pour le chant. Encouragée par son professeur à poursuivre dans cette direction, elle doit choisir entre l’école de musique et l’entreprise de pêche gérée par ses parents et son frère sourds.

En anglais, CODA est l’acronyme de Child of Deaf Adults.

Plus tôt durant le festival, il a été annoncé que le film avait été acheté pour 25 millions US $ par Apple.

Par ailleurs, le film Summer of Soul (… Our, When The Television Could Not Be Televised) d’Ahmir « Questlove » Thompson a remporté le Grand Prix du meilleur documentaire.

Ce film de grand intérêt raconte l’histoire du Harlem Cultural Festival, évènement tenu à l’été 1969, durant la même période que Woodstock, mais qui est complètement tombé dans l’oubli. La découverte récente de toutes les bandes filmées de cet évènement, que d’aucuns ont appelé le Black Woodstock et qui a attiré 300 000 spectateurs, le ramène à la lumière.