L’Institut national de l’image et du son (L’inis) lance un appel général au public pour récolter de courts témoignages sur l’actuelle période de confinement. Le but : en faire un film d’une trentaine de minutes.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

« Vous ne savez pas quoi faire pendant votre confinement ? L’inis vous invite à contribuer à un film collectif en tournant, avec l’appareil de votre choix, entre 14 et 40 secondes d’images témoignant de votre confinement », indique le directeur général de l’institution, Jean Hamel.

Les images reçues seront traitées et assemblées par Michel Cordey, un diplômé en réalisation de l’école du boulevard de Maisonneuve en 2008. Ce dernier compte déjà plusieurs courts métrages à son actif et avait fait le montage du projet Un 30 mai ici bas produit par Le Devoir en 2014.

L’inis espère recevoir une centaine de clips dans le but de bricoler un film d’une trentaine de minutes.

Les intéressés doivent envoyer leur œuvre (maximum de deux clips par personne) via WeTransfer par courriel à docuconfinement@gmail.com. N’oubliez pas de signaler votre nom complet afin qu’il soit ajouté au générique. Les auteurs seront aussi avisés au moment de la diffusion.

On ne sait pas encore quand le film sera prêt, mais cela doit se faire assez rapidement, indique Jean Hamel. « Quand le film sera prêt, il sera diffusé sur les plateformes de L’inis : Facebook, YouTube et notre site web (inis.qc.ca) », ajoute le directeur général.